Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Cos-Lépi : Mort programmée !

Jeudi dernier, les membres de la plateforme des Osc ont passé au peigne fin les différents points d’amendement du code électoral déjà sur la table du parlement. De leur déclaration, ce qui a le plus retenu votre attention, c’est le volet relatif à la suppression du Cos-Lépi et au renforcement de la Cena.
Code électoral à amender, Cos-Lépi à supprimer et Cena à renforcer. A l’Assemblée nationale, lentement mais sûrement, cette perspective se dessine et déjà, à l’unanimité, les Organisations de la société civile (Osc) l’applaudissent. Et pour cause, en 2013, cette réforme constituait un point de leur plaidoyer. Et si en 2018, la représentation nationale y pense sérieusement, la plateforme des Osc ne peut qu’en être flattée.
Cependant, elle ne veut pas en rester là. Jeudi dernier, pour que ses préoccupations soient totalement prises en compte, elle est sortie avec des propositions concrètes. Entre autres, la plateforme des Osc insiste sur une Cena de pleine compétence, professionnalisée et pérenne. Mais, en même temps, elle s’oppose à une quelconque augmentation de ses membres. Autre suggestion des Osc, la suppression du choix du parlement sur une liste de trois magistrats proposés en Assemblée générale et la possibilité à ceux-ci de désigner directement leur représentant. Finalité de toutes ses recommandations, d’abord, la recherche de plus de fiabilité. Ensuite, éviter à tout prix, d’alourdir les charges de l’Etat.
C’est bien de penser à faire des économies à l’Etat. Mais, avec l’éventualité de la suppression du Cos-Lépi, ce sont les députés qui ont beaucoup à y perdre. Selon vous qu’est-ce qui peut les amener à faire ce choix ?
Justement, si à l’unisson, députés et Osc chantent le requiem du Cos-Lépi et l’attribution de ses charges à la Cena, c’est pour ne pas pérenniser l’existence d’une structure politique plus budgétivore que techniquement utile. Et, si ceux qui, allègrement, en profitent jusqu’ici n’y trouvent pas d’inconvénient et sont prêts à renoncer à des avantages, sincèrement, il faut saluer leur patriotisme.
Sinon, s’il y a une grande leçon à tirer du bilan de la présence des neuf politiciens au sein du Cos-Lépi, c’est qu’ils ne servent pas à grand-chose. Non seulement, l’effectif est pléthorique mais à la fin, l’organe tient sa légitimité du travail de l’Ant. Et quand on pense qu’à la Cena, l’équilibre de la représentation des chapelles politiques ne souffre d’aucune contestation, il n’y a donc pas de quoi s’encombrer avec un Conseil d’orientation et de supervision. En définitive, le Cos-Lépi n’est pas indispensable. A part pour ceux qui y livrent bataille juste pour des prébendes, les juteux marchés à passer et des services à rendre aux militants. Alors, une mort du Cos-Lépi et c’est des centaines de millions voire des milliards sauvés du gaspillage.
Mais vous oubliez que la démocratie à un coût !
D’ailleurs, ce n’est pas parce que la démocratie a un coût, qu’un pays aussi pauvre que le Bénin peut s’autoriser à multiplier ses charges dans l’organisation et la supervision de ses différentes élections. Heureusement, après le plaidoyer des Osc en 2013, les députés ont fini par céder à l’urgence de sauver des milliards pour les caisses de l’Etat. Représentants du peuple qu’ils sont, le contexte économique difficile ne leur est pas étranger. La preuve, la proposition d’amendement pour des élections générales à partir de 2026 n’est pas tombée du ciel.
Et comme, à tous les niveaux, il faut serrer les ceintures, les députés font bien de ne pas faire exception à la règle. C’est tant mieux. Seulement, dès qu’interviendra la réforme, il revient à la Cena permanente et professionnalisée de mériter toute cette confiance placée en elle. Et ça, ce n’est pas gagné d’avance.

16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Contre leur gré, la réforme du système partisan est entrée dans sa phase active. Les députés de la minorité n’ont pas apporté leur caution au vote des (...) Lire  

En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)