Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Critères de résidence : Talon comme …Yayi

Avec la précampagne électorale qui désormais bat son plein, nous entrons en zone de turbulence. C’est le moment ! Le moment préféré des apprentis sorciers et autres coupeurs de cheveux en quatre. Mais il convient de reconnaître que l’enjeu est de taille. Car il s’agit de la conquête du pouvoir suprême. Yayi Boni disait, dans l’euphorie de ses premiers mois de pouvoir, « qu’après Dieu, c’était lui au Bénin ».Et un de ses flagorneurs circonstanciels, d’ajouter qu’en matière de réalisation des « miracles », le nouveau Chef d’Etat « était même plus rapide que Dieu » !!!C’est donc le « Dieu » élu du Bénin, qui s’apprête à faire sa mue. Pour se faire, il devra descendre du ciel et de son hélico, pour redevenir homme, donc simple mortel. Voici que le trône ne saurait rester vacant. D’où le combat de gladiateurs, qui se prépare sous nos yeux. Cependant, le départ du pouvoir est parfois vécu comme une tragédie, surtout lorsqu’on s’y est mal préparé. Accablés par le désespoir, certains peuvent devenir bêtes et méchants. Alors, ils font feu de tout bois. Pour eux, tous les coups sont permis, pour venir à bout des « usurpateurs » potentiels, du si doux pouvoir. C’est ainsi qu’il faut expliquer la grotesque parade dégotée par certains, pour éliminer sur « tapis vert », la candidature venant de Paris. Leur « arme fatale » contre cette redoutable menace, c’est l’article 44 de la Constitution, qui énonce les conditions d’éligibilité. L’exilé de Paris, Patrice Talon, ne remplirait plus à leurs yeux, les critères de résidence au pays, « au moment » des élections. Ironie de l’histoire, le même argument avait été brandi en 2005, contre un candidat du nom de…Yayi Boni, alors Président de la Banque ouest Africaine de Développement (B.o.a.d) avec résidence à Lomé. Ah, l’Histoire avec ses facéties ! La Cour Constitutionnelle avait alors définitivement tranché la question. Dans une décision en date du 27 juillet 2005, elle a précisé ce qu’est le « moment des élections » durant lequel le candidat a l’obligation d’être au pays. C’est au « moment » du dépôt de candidature, que sa présence physique est indispensable. Idem et cela va de soi, pour la visite médicale, face au collège de médecins assermentés. Comme l’a souligné le constitutionnaliste Joël Aivo, cette affaire de « moment » a une histoire. La commission constitutionnelle présidée alors par le professeur Maurice Ahanhanzo-Glèlè, a eu recours à cette formulation, pour permettre aux nombreux exilés politiques, rentrés au pays à la faveur de la Conférence Nationale, de se présenter aux…élections présidentielles de Mars 1991.En ces moments de consensus national, il ne fallait léser personne ! Comme tout ceci semble si loin…Bref, il faut comprendre qu’on est actuellement, en plein moment de panique au sommet de l’Etat. Ceci peut donc expliquer, quelques pertes momentanées de mémoire. Néanmoins, Il va falloir se rendre à l’évidence : tous nos compatriotes résidant à l’étranger pour une raison ou une autre, peuvent se présenter aux élections présidentielles, pour peu qu’ils remplissent les critères. Il leur suffira juste, de rentrer au « moment » des élections. D’ailleurs, eux tous savent bien, ce que c’est que rentrer au pays « au moment » des cérémonies. C’est le moment solennel. Pas celui des pleurs, des lamentations ou des incantations…Mais celui des gros boubous « Agbada et gobi » ; celui des belles dames en « bo m’ba » et larges « antennes paraboliques » sur la tête…
Tafê

4-09-2015, La rédaction


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)