Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : A quand le financement public des partis ?

Délicate position que celle des acteurs politiques ! Au fur et à mesure que s’approche la date fatidique du 28 février, les espoirs naguère brûlants se muent en illusions. Il y a encore quelques mois, au vu des multiples facettes présentées par le régime en place, ils étaient certains de loger l’un des leurs au palais de la Marina pour les cinq années à venir. Mais voilà que certains opérateurs économiques se sont aussi lancés dans la course, obligeant les autres candidats à revoir leur stratégie de conquête du pouvoir. Désormais, la certitude de tenir le bon bout cède la place au doute.
Sur le terrain, la précampagne électorale bat son plein. Les candidats qui ont pignon sur rue, ce sont les opérateurs économiques en question. Leur engagement sur la scène publique que les acteurs politiques n’ont, du reste, pas vu venir est palpable. Un peu partout sur l’ensemble du territoire national, leurs candidatures au scrutin présidentiel sont suscitées chaque jour un peu plus. Pendant que des associations de soutien de tous ordres se créent en leur faveur, chez les autres candidats, surtout ceux en provenance des partis politiques, le désert s’étend chaque jour un peu plus. La guerre des moyens, notamment financiers, ravage tout sur son passage.
Les autres candidats sont désemparés. Les plus tenaces résistent, mais la plupart sont à la quête de l’antidote au mal qui les ronge. Les têtes de pont de l’Union fait la nation, des Forces cauris pour un Bénin émergent, du Parti du renouveau démocratique, de la Renaissance du Bénin, de l’alliance Soleil… pour ne citer que ceux-là, cherchent à quelle enseigne se loger pour ne pas rater le coche. En réalité, le jeu est déséquilibré. En décidant de se lancer en politique au lieu de soutenir financièrement ceux qui s’y adonnent comme d’habitude, Patrice Talon et Sébastien Ajavon, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, ont tout bouleversé.
Cette situation inédite que vit le Bénin donne matière à réflexion aux décideurs et interpelle au prime abord les victimes immédiates, c’est-à-dire les prétendus candidats des partis traditionnels, qui à défaut de se retrouver à l’Assemblée nationale y ont tout de même leurs entrées. L’absence de financement public des formations politiques est une tare du système partisan béninois. Animer la vie politique nationale requiert de lourds moyens. Sous d’autres cieux, les cotisations et dons dans une certaine mesure d’une part et les ressources publiques allouées selon des critères bien déterminés d’autre part sont le moteur des partis politiques. Au terme du scrutin du 28 février, les animateurs de la vie politique nationale ont tout intérêt à susciter le débat sur le financement de leurs creusets, dans un cadre législatif aux contours bien précis, pour ne plus être à la merci des financements occultes.
C’est un débat citoyen qui doit être mené afin de panser les plaies béantes d’un multipartisme intégral bancal, à la merci des pouvoirs financiers.

9-11-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple et Incompatibilités !
17-02-2017, Naguib ALAGBE
L’âme sœur, tout le monde en rêve. Mais existe-t-elle vraiment ? La question se pose en tout cas avec acuité. Il est en effet, très peu de couples, (...) Lire  

Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Saint Valentin version (...)
10-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en vogue
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Merci !
23-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
editorial : Libérez la parole !
22-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
editorial : Le mariage de raison
20-12-2016, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)