Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Aller de l’avant

Il était attendu sur le sujet. Il s’est prêté au jeu. Lors de son adresse à la nation, à la veille de la célébration de la fête nationale, Patrice Talon a renouvelé son engagement au service de l’intérêt général. Critiqué pour son action à la tête de l’Etat, le président de la République a saisi cette occasion solennelle pour rassurer ses mandants sur sa volonté et sa détermination à conduire le Bénin à bon port. « Pour ma part, je reste dévoué et fidèle à la République : c’est le serment que j’ai prêté, et je m’y emploie, même par les temps d’épreuve ». C’est en ces termes que le locataire du palais de la Marina s’est adressé à ces compatriotes dont il sollicite le soutien constant et permanent. Reste à savoir si son message trouvera un écho favorable auprès des populations.
A tous les coups, l’objectif phare poursuivi par le chef de l’Etat ce 31 juillet 2017, c’est de susciter l’adhésion de ses concitoyens au Programme d’actions du gouvernement (Pag). Il est conscient qu’il lui sera difficile de poser des actions dans le sens de la recherche du bien commun s’il n’est pas sur la même longueur d’ondes que les Béninois et Béninoises. Patrice Talon propose aux siens un nouvel élan vers le progrès et la modernité en ces termes : « C’est le lieu de rassurer les générations montantes, de notre détermination à leur assurer un mieux-être pérenne et à leur créer les conditions favorables afin qu’à leur tour, quand le moment viendra, ils se consacrent avec ardeur à leur devoir vis-à-vis de la République ».
Mais il y a que l’exemple vient toujours d’en haut. Si le chef de l’Etat et ses collaborateurs posent suffisamment d’actes dans le sens de la promotion de l’intérêt général, il n’y a pas de raison que les populations leur tournent dos. C’est déjà bien de solliciter leur adhésion. Mais, et on le dira jamais assez, les actes parlent mieux que les paroles. A Patrice Talon de redoubler d’ardeur et de donner suffisamment de gages de bonne gouvernance pour que les fils et filles de ce pays soient véritablement de son côté. Certes, tout ne viendra pas du sommet. Mais c’est la tête qui commande, qui donne les directives, l’orientation et surtout montre l’exemple. Sur ce plan, dans son discours, le chef de l’Etat a montré la voie. « La liberté ne devient véritablement un acquis que lorsque nous en faisons un pari ambitieux : celui de la volonté inébranlable d’aller toujours vers le progrès économique et social pour un bien-être durable.
Chacun à son niveau à travers les actes qu’il pose au quotidien devrait contribuer au développement du pays. C’est un devoir majeur auquel aucun citoyen ne saurait se dérober. Après 57 ans d’indépendance, les fruits n’ont pas tenu la promesse des fleurs. Le Bénin est toujours à la traîne. La révolution tant espérée dans les habitudes tarde à venir. Le déclic tant souhaité peut survenir à tout moment, mais encore faudrait-il que le signal soit donné du sommet. Patrice Talon vient une fois de plus réitérer son engagement pour la patrie. Prenons-le au mot et travaillons avec abnégation ici et maintenant. A l’heure du bilan, nous serons tous gagnants.

2-08-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : Peines au nom de l’environnement !
22-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Le verdict était très attendu et hier, il est tombé. Furieuse, Cotonou, la belle le voulait exemplaire pour dissuader les récalcitrants experts en (...) Lire  

En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport (...)
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale (...)
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Marcel de souza, assis entre deux (...)
20-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)