Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Aux petits soins de l’Ecole

L’école béninoise est une nouvelle fois sous les feux de la rampe. Le chef de l’Etat est visiblement déterminé à régler le maximum de maux qui la rongent avant de passer le témoin. Ces derniers jours, les actions de l’Exécutif en direction du monde éducatif se succèdent à un rythme soutenu. Après avoir décrété la gratuité de l’enseignement secondaire pour les filles, le gouvernement est passé, sous l’égide du président de la République, à la signature du décret portant statuts particuliers des enseignants de la maternelle, du primaire et du secondaire. Cet acquis obtenu au prix de hautes luttes a mis fin à la grève déclenchée par le Front des trois ordres de l’enseignement en ce début d’année scolaire.
Ne voulant pas s’arrêter en si bon chemin et dans l’optique d’éviter une nouvelle crise à l’Université d’Abomey-Calavi, le Conseil des ministres est passé à la vitesse supérieure. C’est ainsi que la décision de recruter 280 assistants pour le supérieur pour le compte de l’année 2015 a été prise. Cerise sur le gâteau, quatre amphithéâtres à ériger en procédure d’urgence seront mis à la disposition de la communauté universitaire. Il n’en fallait pas plus pour que la tension latente consécutive à l’annonce du démarrage de la réforme des inscriptions des nouveaux bacheliers dans les facultés classiques baisse d’un cran. Et pour boucler la boucle, 12 000 enseignants dont 6750 pour l’enseignement maternel et primaire seront bientôt recrutés. Ces nouvelles recrues sont attendues sur leurs lieux de travail dès le 02 janvier 2016.
Le moins qu’on puisse dire est qu’en dépit de tout, le chef de l’Etat est habité par le souci de la performance du système éducatif national. Il a le mérite d’avoir initié en peu de temps autant de mesures mais aussi d’avoir ordonné leur mise en œuvre en procédure d’urgence. Ç’aurait été nettement mieux que ces décisions sans doute salutaires se prennent dans un contexte apaisé en tenant compte des réels besoins de l’Ecole. Mais comme il n’est jamais trop tard pour bien faire, le gouvernement a saisi la balle au bond pour rassurer les acteurs du secteur de l’éducation que leurs préoccupations sont partagées par les décideurs. Reste à souhaiter que d’autres couacs ne viennent remettre en cause les efforts consentis jusque là.
Comme à l’entame de son premier mandat en 2006, Boni Yayi a réservé le meilleur pour les enseignants à la fin. Il ne lui reste, en effet, que cinq mois pour passer le témoin. Son successeur aura fort à faire pour contenter tout ce beau monde. C’est d’ailleurs conscient de la difficulté à ce niveau, que le Conseil des ministres a décidé de l’institution d’ « un comité de réforme des régies pour l’amélioration de leur performance en termes de recettes aux fins du financement du système éducatif ». Il faut comprendre simplement que dans sa volonté affichée de régler les problèmes qui se posent au secteur de l’éducation, le gouvernement fait recours à des procédés pas très ordinaires pour colmater les brèches et rétablir l’équilibre. Le prochain régime se chargera d’huiler la machine appelée à tourner à plein régime.

1er-12-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)