Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Baptême dufeu pour Talon

A partir de ce jour, le nouveau régime fait son baptême du feu. Les travailleurs du ministère de l’agriculture entrent en scène. Par l’entremise du Syndicat national des travailleurs du développement rural (Synatrader), les salariés de ce ministère haussent le ton et lancent les hostilités. Un arrêt collectif de travail de 48h avec tacite reconduction démarre cette semaine. Une kyrielle de revendications motive cette décision qui tombe comme un coup de massue sur la tête du gouvernement. Deux mois après son investiture à la tête de l’Etat, Patrice Talon fait déjà face à la fronde sociale. La période de grâce n’a duré que quelques semaines. Le voici à présent sur des charbons ardents.
Après l’euphorie du 20 mars dernier, où les résultats issus des urnes lui ont ouvert les portes du palais de la Marina et la consécration du 6 avril 2016 où il a officiellement pris les rênes du pays pour un mandat de 5 ans, le chef de l’Etat redescend sur terre. Les mêmes qui l’ont porté en triomphe se font de plus en plus exigeants au point d’user de la grève pour se faire entendre. En effet, c’est lorsque toutes les voies du dialogue et de la négociation sont épuisées que les syndicats recourent à l’ultime solution qu’est la grève. Le Synatrader a-t-il suffisamment pris langue avec le gouvernement avant de déterrer la hache de guerre ? La question mérite d’être posée, car dans le même temps, d’autres formations syndicales menacent d’inciter leurs militants à un arrêt collectif de travail.
C’est ainsi que le Syndicat des travailleurs de l’administration centrale des finances (Syntracef) prévoit pour ce même jour un sit-in de protestation qu’il qualifie de « bouillant » au cabinet du ministre de l’économie et des finances. S’inscrivant dans la logique des actions successives à intensité progressive, ce regroupement projette pour le lendemain, jeudi 16 juin une assemblée générale et une grève d’avertissement de 48h dans la semaine du 20 au 24 juin. Le point d’orgue des revendications, c’est l’abrogation du nouveau décret portant structure type des ministères puis le retrait du décret portant attributions, organisation et fonctionnement du ministère de l’économie et des finances. C’est dire que les réformes, comme il fallait s’y attendre, ne plaisent pas à tout le monde.
L’Union nationale des magistrats du Bénin (Unamab) ne veut pas se laisser conter les événements. Son bureau directeur a déjà convoqué une assemblée générale pour le vendredi prochain dans l’optique de prendre les décisions appropriées suite à ce qu’il qualifie de violation d’une décision de justice avec le consentement du gouvernement. La crise du football fait ainsi des vagues et jette le trouble dans la maison justice. Face à cette levée de boucliers, quelle sera la réaction du gouvernement ? Laissera-t-il pourrir la situation avant de tenter de sauver les meubles ? Ou au contraire, fera-t-il feu de tout bois pour calmer les ardeurs des travailleurs ? A tous égards, une fronde sociale précoce ne rendra aucun service à Patrice Talon qui a besoin de rassurer les forces vives de la nation quant à la pertinence de ses réformes. Mais, sait-on jamais ? Il dispose peut-être de plusieurs cartes pour mener sa barque à bon port en pleine tempête.

15-06-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)