Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Bêtes sauvages en divagation !

A Ouassa-Pehunco dans les environs de l’usine d’égrenage de coton, c’est la terreur. Depuis quelques jours, trois éléphants ont franchi les limites du parc Pendjari et de ce côté-là, il est tout sauf question de prendre des risques inutiles
Alerte ! Depuis quelques jours à Ouassa-Pehunco et dans les environs, les populations circulent la peur au ventre. Sortis du parc Pendjari, trois éléphants sauvages en divagation, les obligent à changer leurs habitudes de vie. En tout cas, avec le risque de se retrouver nez-à-nez avec ces mastodontes, je les vois mal s’hasarder loin de chez eux. Déjà, il y a quelques années en arrière, la curiosité d’un instituteur qui a voulu prendre en photo des éléphants en divagation lui a été fatale. Toujours par rapport à ces pachydermes, mal en a pris un paysan dont le grenier a été pris d’assaut de vouloir les effrayer avec un bâton. Les cas de drames avec ces animaux qui sortent des réserves touristiques sont légions.
Sinon, automatiquement confrontés aux dégâts semés dans leurs champs dès que ces espèces animales protégées s’invitent plus loin qu’il n’en faut, je vois d’ici, les paysans bouillir de colère. Ceci, parce qu’ils savent qu’ils n’auront pas d’autre choix que de revoir à la baisse, leur ambition de faire de bonnes récoltes. D’ailleurs, après le passage des éléphants dans les champs de coton, d’igname, de manioc, de soja…il va sans dire qu’à Ouassa-Pehunco et environs, la tension est à son comble. Furieux de voir détruire, en quelques minutes, tous les efforts qu’ils ont consentis durant des semaines et des semaines, il est clair que certains paysans, à l’endroit de ces éléphants en divagation, auront des envies pas très catholiques.
Le danger est réel. Mais, ce qui est inquiétant, c’est que ce n’est pas la première que ce genre d’incident se produit malgré les dispositifs sécuritaires.
Mais, avant de se plaindre de la famine qui pointe à l’horizon dans les zones visitées par ces pachydermes, il y a lieu de revenir sur l’insécurité qui règne, de façon cyclique, dans les environs de nos parcs touristiques. Avec des animaux très agressifs dès qu’ils entrent dans la zone cynégétique, le danger est vite arrivé. D’abord, ou ce sont eux qui feront des victimes ou ce sont les populations lassés de leur ravages qui finiront par s’organiser pour les abattre. Et quand on sait que ce sont les espèces protégées, c’est le Bénin touristique qui peut, à tout moment, perdre gros à cause de la faute d’inattention des forestiers.
De plus, ce n’est pas la première fois que ces sorties incontrôlées des bêtes sauvages des parcs ou des enclos arrivent. Alors, il y a de quoi vraiment s’interroger sur le dispositif sécuritaire et la compétence de nos gardes faune qui n’ont jamais su, avec les moyens de bord, définitivement éviter les sorties d’animaux sauvages de leur couloir.
Revenant à l’angoisse que traversent actuellement les populations de Ouassa-Pehunco et environs, une prompte réaction des argents forestiers ne le fera que du bien. Car, le plus urgent, c’est de localiser ces pachydermes en divagation et de les reconduire d’où ils n’auraient jamais dû s’échapper. Seulement, n’oublions pas que sous la main, les paysans de Ouassa-Pehunco ont des pertes énormes. Qui leur paiera la note salée laissée après le passage des éléphants ? Et qui pour les rassurer, que des animaux très hostiles à leurs cultures ne reviendront plus ? Seul l’avenir nous le dira.

7-08-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)