Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Cahier de charges pour un centriste

Il y a huit mois, il quittait le devant de la scène. Samedi dernier à Sakété, il a effectué sa rentrée politique. François Abiola, vice-premier ministre de Boni Yayi, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a mis les pieds dans le plat. Magistralement, il a administré une gifle à Eugène Azatassou, coordonnateur des Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe), en prenant officiellement ses distances vis-à-vis de ce bloc politique. Sans crier gare, il a repris son indépendance. « Lorsque le feu gagne la forêt, l’animal court vers la rivière ». C’est un fait que François Abiola a fait montre d’une loyauté à toute épreuve envers Boni Yayi. Mais ce temps est révolu. Avant que le navire Fcbe qui prend déjà de l’eau ne coule, il poursuit seul, à ses risques et périls, l’aventure dans la haute mer agitée de la politique.
L’autre événement de taille qui a sanctionné les travaux du Mouvement espoir du Bénin (MEsB) le weekend écoulé, c’est la nouvelle posture politique adoptée par son président. Alors que l’opinion s’attendait à ce qu’il pose ses valises soit dans la grande famille des partisans de la rupture, soit dans la demeure de l’opposition où son ex collègue, Alassane Soumanou alias Djemba a déjà pris ses quartiers, il a créé la surprise. François Abiola n’est ni opposant, ni mouvancier. Il est, tenez-vous bien, centriste et l’annonce a été faite en ces termes : « le MEsB choisit d’être au centre, le centre social et il se battra pour que la dimension sociale avec tous les dirigeants de notre pays soit consolidée ». Ce parti entend donc prendre une part active à l’animation de la vie politique, appréciera ce qui va dans le bon sens et a contrario, dénoncera toute dérive.
Après cette déclaration pour le moins inattendue, l’opinion devra prendre aux mots l’ex vice premier ministre. Car il a opté de son plein gré pour une rentrée au lieu d’une retraite politique. Pourvu que ce ne soit pas pour la forme car ce choix a ses exigences. Désormais, il lui faudra être présent sur la scène politique et opiner sur les sujets importants. Cette attitude que nous appelons de tous nos vœux aidera l’opinion à donner un contenu à sa nouvelle posture politique aux contours encore flous. De quoi retourne sa position de centriste située à mi-chemin entre la mouvance et l’opposition ? Est-ce de l’opposition constructive ou une manière voilée d’encenser le chef de l’Etat ? Les réponses à ces interrogations proviendront de l’attitude prochaine de François Abiola qui a l’obligation de montrer par l’exemple, en lieu et place de la théorie, ce qu’est le centre en politique.
A Sakété samedi dernier, François Abiolz a choisi de soutenir ou de dénoncer selon le cas. C’est une grande responsabilité qu’il devra assumer, envers et contre tout. Ce ne sont d’ailleurs pas les sujets qui manquent. En huit mois de gouvernance, Patrice Talon a suffisamment offert de la matière à qui veut le soutenir ou le dénoncer. La réduction de la carte universitaire, la suspension des activités des associations faîtières d’étudiants, le vote de la loi sur le partenariat public-privé, l’adoption du rapport général du projet de budget 2017 par la commission des finances de l’Assemblée nationale, l’opération de libération des espaces publics, la liquidation de certaines structures du ministère de l’agriculture…, pour ne citer que ceux-là, constituent des grains à moudre pour François Abiola. Qu’il lui plaise d’opiner là-dessus pour planter le décor. Mais au grand jamais, que sa posture inédite de centriste soit opposée à la politique du singe qui ne voit rien, ne dit rien et n’entend rien.

14-12-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)