Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Code électoral à peaufiner !

Un code électoral datant de 2013 à parfaire. Une proposition contextualisée qui rassemble les Béninois et qui défie le temps. Pour cet idéal, un séminaire national sur la réforme du code électoral s’ouvre ce jeudi à Cotonou. L’enjeu est de taille. Et pour cause, l’avant-projet de proposition du code électoral contient les dispositions législatives et règlementaires relatives à l’organisation et à la participation aux élections au Bénin.
Déjà, pour ne pas violer le protocole de la Cedeao, la représentation nationale doit tenir compte du délai imparti. Ainsi, tout doit être fait pour qu’au moins six mois avant les prochaines élections, qu’il ne soit plus question de modification des textes et que le nouveau code soit promulgué. Mais, avant que le processus n’aille à son terme, méthodiquement et patiemment, les représentants du peuple doivent agir. Car, sur des œufs, ils marcheront et contre des convictions, ils agiront. Alors, confronter les idées avant de trancher, ce sera à l’actif d’un parlement qui, visiblement, est à la recherche du consensus.
D’ailleurs, juste l’idée de réformer le code électoral déchaîne automatiquement les passions. A tort ou à raison, les appréhensions pleuvent, et très vite, les amalgames sont faits. Il est donc à considérer que pour aplanir d’éventuelles divergences, une large concertation est la seule voie du salut. Pour une démocratie qui se respecte, c’est même un impératif.
Et forcément, au rendez-vous du 14 Juin à Azalai Hôtel de Cotonou, la fine fleur des acteurs politiques, des politologues et autres érudits est attendue. A l’occasion, à des débats houleux, il faut s’y attendre. Des positions tranchées ne manqueront pas. Mais, dans l’intérêt supérieur de la nation, seul l’examen critique et objectif du document permettra d’enregistrer une avancée substantielle. Et s’il en est ainsi, il perdurera dans le temps et sera mieux armé pour résister aux périodiques velléités révisionnistes.
Sinon, il ne sert à rien d’initier un séminaire national, si ce n’est que pour voter à la fin, un code conjoncturel. Il est vrai, aucune œuvre humaine n’est parfaite. Mais, quand d’habitude, antérieurement à son vote, le code ne permet d’organiser qu’à peine les élections qui pointent à l’horizon, avant de montrer ses limites, il y a lieu de s’inquiéter. Pourtant, la vocation première du législateur, c’est de concevoir des instruments juridiques infaillibles et incorruptibles.
D’où, s’ils n’arrivent pas, au cours de leurs assises, à extirper les faiblesses et les incongruités contenues dans le document et à l’embellir de dispositions pertinentes, les séminaristes n’auront véritablement servi à rien. Et pour que ça ne soit pas le cas, l’erreur à ne pas commettre, c’est d’aller à Azalai Hôtel avec une main sur la gâchette. Un rendez-vous du donner et du recevoir, a-t-on dit. Pas un tiraillement et une tribune pour faire prévaloir un jusqu’au-boutisme de mauvais aloi.
Dès lors que ce sont ces données qui guideront les travaux, non seulement, les résultats combleront les attentes mais aussi, l’Assemblée nationale aura toujours un réel plaisir à perpétuer une noble expérience. Et vivement que celle qui démarre jeudi, pour un nouveau code électoral, soit la meilleure réponse à une équation ambiguë. Vivement !

12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Quelle échéance pour la Cité ministérielle ?
23-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
C’est la saison du lancement des grands travaux. Après deux ans et demi d’exercice du pouvoir, Patrice Talon est plus que jamais déterminé à marquer (...) Lire  

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag (...)
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)