Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Des réformes pour l’Ecole

Comme pour rester fidèle à ses promesses électorales, Patrice Talon vient de donner le top des réformes. L’installation de la commission chargée d’approfondir la réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles participe de cette volonté d’instauration d’un nouvel ordre. Le moment est donc propice pour proposer des pistes de réflexion dans la perspective de lendemains meilleurs. L’Ecole béninoise, qui devrait en tout temps demeurer un label, est plutôt en déliquescence. Le peuple béninois ayant opté pour un nouveau départ en matière de gouvernance au sommet de l’Etat, il va de soi qu’un regard bienveillant et réformateur soit posé sur notre système éducatif en vue de sa performance. Le tout ne suffit pas de restaurer le Conseil national de l’éducation (Cne). Il faut ici et maintenant que des balises soient posées pour éviter que les apprenants et les enseignants ne soient livrés à eux-mêmes comme des bateaux laissés en rade.
Le mal récurrent qui éprouve durement le système éducatif, ce sont les grèves cycliques qui durent parfois de manière ininterrompue tout un trimestre. Le régime défunt avait l’art de laisser pourrir la situation avant de tenter d’hypothétiques opérations de sauvetage. C’est ainsi que des promotions entières d’écoliers, d’élèves et d’étudiants ont été formées au rabais. Quand on sait que la qualification et le niveau d’un certain nombre d’éducateurs laissent à désirer, il y a de quoi s’interroger sur la qualité de l’enseignement dispensé. Encore que dans plusieurs localités, des problèmes latents liés à l’insuffisance ou à la précarité des salles de classe corsent l’addition de la pénurie d’enseignants. Au vu de tous ces dysfonctionnements qui ne sont que la partie visible de l’iceberg, l’urgence d’un renouveau de l’Ecole béninoise n’est plus à démontrer.
La réforme scolaire que nous appelons de tous nos vœux s’impose au gouvernement. La situation est suffisamment délétère pour que, au plus tôt, des mesures correctrices soient prises et appliquées. Il est vrai que le Bénin est un pays francophone. Mais sa situation géographique qui le positionne entre deux géants anglophones que sont le Nigeria et le Ghana est une opportunité qui demeure inexploitée. L’introduction de l’Anglais au primaire sinon dès la maternelle permettra aux apprenants de se familiariser très vite avec cette langue devenue incontournable. A quoi sert-il d’être bardé de diplômes si on ne peut s’exprimer sur le terrain des compétences parce qu’on traine un gros handicap linguistique qui, en temps normal, n’a pas sa raison d’être ?
Mieux, pourquoi continuer de déverser chaque année des milliers de jeunes sur le marché de l’emploi si leur destination reste la précarité, le sous-emploi et le chômage ? La relève devrait être formée en fonction des besoins futurs de l’Etat. Heureusement qu’il est noté de plus en plus un engouement pour l’enseignement technique et professionnel. Encore faudrait-il maintenir cette tendance et la renforcer car l’enseignement général, tel qu’il se dispense aujourd’hui, ne prédispose pas à grand-chose. L’orientation des jeunes vers l’entrepreneuriat dès le collège participera de la transformation des mentalités qui évolueront progressivement de la recherche désespérée de l’emploi salarié vers l’auto-emploi. Pour clore ce chapitre des réformes scolaires, il ne serait pas superflu de songer aux journées continues à l’Ecole. Le suivi des apprenants et partant de leur meilleur encadrement en dépend, eux qui aujourd’hui échappent à l’autorité parentale et deviennent des proies faciles pour les prédateurs d’avenir.

11-05-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Une position pour l’histoire ! Un ‘‘Non’’ qui rassure. Le Bénin, urbi et orbi, par la voix de son ministre des affaires étrangères l’a soutenu devant (...) Lire  

Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en vogue
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)