Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Des rois mal dans leur peau

Les têtes couronnées se tournent les pouces dans leurs palais et cherchent désespérément des occupations pour remplir leurs journées. Dessaisis progressivement des prérogatives conférées à leurs illustres prédécesseurs, la plupart des rois n’ont d’autorité aujourd’hui que dans le périmètre des palais, du moins de ce qu’il en reste. L’Etat ayant réussi à reverser dans son escarcelle l’essentiel des tâches d’administration de la Cité autrefois dévolues aux rois, princes et courtisans. Du coup, les membres des familles royales ne sont plus que de simples gardiens de la tradition. Un titre qu’ils ont du mal à porter. Pourtant, ils bénéficient toujours dans une société foncièrement conservatrice, malgré ses airs de modernité, d’une place de choix dans les cœurs des populations. Seulement, les rois refusent de se contenter de cette estime populaire et adoptent plutôt des postures compromettantes.
Ces dernières années, on les a beaucoup vus, hors des enceintes des palais, s’adonner à des activités pour le moins surprenantes. Prises de positions subites et inexpliquées sur des sujets qui n’ont rien à voir avec leur quotidien, présences remarquées et constantes à des actions purement politiciennes et partisanes, bénéficiaires de dons à tout le moins suspects… la liste n’est pas exhaustive. Le moins qu’on puisse dire, c’est que nos rois ont défié les limites du possible pour s’afficher comme des partisans des causes dont ils ne maîtrisent ni les tenants, ni les aboutissants. Regroupés le plus souvent par affinités, on les a vus, toute honte bue, soutenir un camp au détriment d’un autre et revenir se dédire l’instant d’après, toujours sur la place publique. Une volte-face à 180° dont ils sont passés maîtres.
Non contents de s’être négativement illustrés aux yeux de l’opinion lors des deux dernières consultations électorales, les rois sont de nouveau sur la sellette. L’imminence de la présidentielle du 28 février prochain inaugure une nouvelle foire électorale : la campagne pour l’éclosion des candidatures, précisément celle des gros bonnets. Une aubaine pour les têtes couronnées qui se jettent corps et âme dans le feu de l’action. Patrice Talon et Sébastien Ajavon notamment, deux poids lourds de la scène économique nationale, y ont trouvé leur compte. Les têtes couronnées sont-elles devenues des démarcheurs politiques ? Le mieux pour elles ne serait-il pas de se débarrasser de leurs attributs afin de s’investir dans l’arène politique comme le ferait tout citoyen désireux de s’y engager ?
« Le travail éloigne de nous trois grands maux : l’ennui, le vice et le besoin », a dit Voltaire. La portion congrue dévolue aux gardiens de la tradition, en l’occurrence la présidence des cérémonies coutumières, culturelles et cultuelles, n’est plus du goût des rois. Ils veulent plus, beaucoup plus. Désormais, ils veulent figurer au rang des personnes manipulables et se laissent aller dans tous les sens comme des girouettes. Si les gardiens de la tradition se comportent de la sorte, que peut-on espérer des plus jeunes qui observent silencieusement cette dérive ? C’est peu dire que l’oisiveté a éloigné les rois du sens des valeurs qu’ils sont censés promouvoir au point de se laisser compromettre dans des pratiques peu recommandables. Heureusement qu’il en existe encore parmi eux qui exercent passionnément et ce dans la plus grande dignité leurs fonctions. Mais toujours est-il que les rois dont les pratiques sont décriées ont la possibilité de se rattraper. Leur place dans la société reste désespérément vacante. Encore faudrait-il qu’ils soient prêts à l’occuper.

15-09-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)