Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : En mission pour la paix

Boni Yayi est de nouveau placé sous les feux des projecteurs internationaux. Lui qui aime être présent partout à la fois sans posséder le don d’ubiquité a maintenant une nouvelle corde à son arc. Après l’épisode de la présidence béninoise de l’Union africaine, le voilà à nouveau propulsé sur la scène internationale. Son homologue Sénégalais, président en exercice de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) vient de lui offrir cette opportunité. Marqué du sceau de cette organisation sous-régionale, le chef de l’Etat arbore à présent le manteau de facilitateur dans la crise politique au Burkina-Faso dans la perspective de l’élection présidentielle prévue pour le mois d’octobre. Ce pays voisin au Bénin traverse depuis octobre 2014 une grave crise politique avec la chute de Blaise Compaoré. Le souhait de la communauté internationale est de voir les Burkinabés tourner sans heurts la page de la transition ouverte depuis des mois.
Cette mission de facilitation placée sous la responsabilité de Boni Yayi est très délicate. Œuvrer pour le retour à la stabilité dans un pays où les ambitions des citoyens sont restées longtemps étouffées pour ne voir émerger qu’une seule, celle du dirigeant, n’est pas chose aisée. Encore faudrait-il que les acteurs concernés soient disposés à taire leurs divergences pour se concentrer sur l’essentiel, c’est-à-dire l’intérêt général. Ce qui est attendu du chef de l’Etat, c’est sa touche pacifique pour que ces élections se déroulent dans de bonnes conditions et que les résultats qui en seront issus ne fassent pas l’objet de contestations majeures. C’est une marque de confiance de la Cedeao à l’égard du peuple Béninois à travers son premier représentant.
Une fois encore, le Bénin a l’occasion de démontrer le savoir-faire de sa diplomatie qui peine à s’illustrer sur le continent et même au-delà. Cette mission est d’autant plus délicate que Boni Yayi devra prendre sur lui afin d’éviter de faire à l’extérieur les gaffes politiques dont il est passé maître à l’interne. C’est pour cela qu’il est extrêmement important pour l’image du Bénin que le ministère des affaires étrangères s’implique fortement dans la réussite de cette mission aux côtés du président de la République. Au demeurant, ce dossier bouillant confié au Bénin n‘est pas anodin.
Dans quelques mois, le corps électoral sera amené à désigner le prochain président de la République. Comme toute consultation électorale en Afrique, le risque d’embrasement est élevé. Si Boni Yayi a été désigné comme artisan de paix au Burkina-Faso, c’est pour que plus tard dans son propre pays, il en fasse de même. Qu’il s’agisse de la déclaration des candidatures, de la campagne électorale ou encore de la phase cruciale de l’annonce des résultats et de la passation de charges, Boni Yayi a un rôle éminent à jouer pour que le climat de paix qui caractérise notre pays demeure après lui, que la tête du vainqueur lui plaise ou pas. Cette mission de la Cedeao lui permettra assurément de se mettre dans cette posture d’artisan de paix.

7-09-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
L’initiative a peut-être surpris plus d’un. Mais pas moi. Le numérique, Houngbédji l’a dans la peau. Pour la jeunesse africaine, il en veut une (...) Lire  

Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La belle politiquement cocufiée (...)
16-08-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Le dernier sacerdoce de Houngbédji !
17-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le défi d’une bonne rentrée
17-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Sous la menace du terrorisme
16-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un Psd, deux ailes !
14-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ces valeureux sportifs béninois
14-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La menace Ollé-Nicole !
9-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un bel exemple d’intégrité
9-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Gaspillage corps présent !
8-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Faut-il punir l’adultère ?
8-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, la passerelle anglaise !
7-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La thérapie Houngbédji
7-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Léhady conjugué au passé !
3-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Gentlemen malgré tout !
2-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Aller de l’avant
2-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Justice pour tous !
31-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changer de paradigme
31-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le geste du cœur !
26-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Après Macron, la Cedeao… !
25-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un éternel recommencement !
25-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en chute libre
24-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1050

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)