Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Et si Cotonou était désengorgée !

Et de deux pour la capitale. Porto-Novo abrite depuis le début de cette semaine, deux ministères. Une décision du gouvernement qui vise, entre autres, à doter cette Cité de ses attributs de capitale. Après le ministère des enseignements maternel et primaire basé dans la ville aux trois noms depuis le second mandat de feu Mathieu Kérékou sous l’ère du renouveau démocratique, c’est le tour du ministère de la justice et de la législation d’y élire domicile. Dans la plus grande discrétion, ce département ministériel de souveraineté a été transféré de son ancien siège pour la capitale. Désormais, les travailleurs placés sous les ordres du Garde des Sceaux devront se retrouver à Porto-Novo pour honorer leurs engagements vis-à-vis de l’Etat.
La nature ayant horreur du vide, c’est le bâtiment qui servait de siège au Bureau de l’auditeur général précédemment dissout qui sera occupé par le ministre Joseph Djogbénou et ses collaborateurs. Une bonne nouvelle pour les « Aïnonvis » qui ont toujours réclamé que leur ville, capitale administrative du Bénin, bénéficie des infrastructures dignes du nom. C’est donc tout un symbole pour eux qu’un ministère de souveraineté soit transféré dans la ville. Longtemps négligée, voire ignorée par les gouvernements successifs, Porto-Novo bénéficie à présent de la sollicitude du pouvoir. Le Programme spécial de réhabilitation de la ville prévoyait le transfert de toutes les institutions de la République de Cotonou vers Porto-Novo. A ce jour, seul le siège de la Cour suprême y a été érigé.
La délocalisation du ministère de la justice et de la législation participe donc de cette volonté de dynamiser ce programme. Mais il serait encore plus intéressant si, à l’instar de Porto-Novo, d’autres villes proches de Cotonou sont sollicitées pour abriter des ministères. Abomey-Calavi et Ouidah, de par leur situation géographique, sont bien positionnées pour accueillir de telles infrastructures. La ville de Cotonou qui cristallise les attentions est engorgée et ne peut plus s’étendre si ce n’est en hauteur. Cette situation de trop plein engendre des problèmes dont la multiplication donne du fil à retordre au gouvernement et à la mairie. La persistance des embouteillages en dehors des heures de pointe, l’installation des populations dans les marécages, la promiscuité des habitations, l’insalubrité notoire… sont autant de nuisances auxquelles sont exposées les forces vives de la nation à Cotonou.
Mais si le gouvernement fait le choix de délocaliser des ministères à Ouidah et Abomey-Calavi tout en poursuivant la même politique à Porto-Novo, la ville de Cotonou dont le poids démographique dépasse le million d’habitants en journée perdrait en attractivité. Dans le même temps, de nouveaux centres d’intérêts naîtraient dans les localités voisines. Les travailleurs qui ont élu domicile dans les villes de Porto-Novo, Sèmè-Podji, Abomey-Calavi ou Ouidah ne seraient plus contraints de parcourir des dizaines de kilomètres pour se rendre au boulot. Ils seront bien obligés de réunir sur place avec leurs familles les conditions de leur épanouissement. Si ce cas de figure advenait, Cotonou resterait toujours une ville phare à cause notamment du port, de l’aéroport et de sa façade maritime. L’objectif poursuivi par la politique de délocalisation de certains services publics que nous appelons de tous nos vœux, c’est qu’elle ne soit plus l’unique centre d’attraction du pays.

12-10-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)