Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Houngbédji, le refus de la compromission

Le respect de la loi et des libertés publiques est un principe non négociable auprès du président de l’Assemblée nationale. Depuis la nuit du 20 mai dernier où il lui a été donné d’occuper à nouveau le perchoir pour la troisième fois, au terme d’un vote à suspense, Adrien Houngbédji donne l’image d’une autorité publique qui maîtrise son sujet. Ses réactions et interventions mesurées lui confèrent l’assurance et l’autorité liées à sa prestigieuse fonction. Juriste accompli, la deuxième personnalité de l’Etat n’a d’yeux que pour le respect des textes et des procédures. Le gouvernement et son chef ont d’ailleurs fait les frais de cette rigueur lorsqu’ils ont sollicité du parlement la mise à disposition de la justice des députés Janvier Yahouedeou et Barthélémy Kassa.
On pourrait être tenté de croire que l’implacabilité de Adrien Houngbédji vis-à-vis du chef de l’Etat est liée à sa propre coloration politique. En vérité, il n’en est rien. Le président de l’Assemblée nationale vient encore de donner la preuve cette semaine de son attachement au respect des dispositions légales et des prescriptions du règlement intérieur de l’institution qu’il dirige quel que soit la qualité de son interlocuteur. La Confédération syndicale des travailleurs du Bénin (Cstb) a remis sur le tapis la délicate question de l’examen par l’Assemblée nationale du projet de loi révisant la loi n°2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit de grève.
Dans une correspondance en date du 5 novembre 2015 adressée au président de l’Assemblée nationale, ce regroupement syndical s’est indigné de la programmation par la 7ème législature de l’étude de ce projet de loi et projette pour faire échec à ces travaux un sit-in sur l’esplanade de l’Assemblée nationale demain jeudi 12 novembre. Nullement décontenancé par cette menace, le président Houngbédji fournit une réponse en trois points essentiels. Primo, tous les dossiers pendants devant le parlement à la clôture d’une session sont systématiquement reportés dans l’ordre du jour de la prochaine session. Secundo, l’issue réservée à l’examen desdits dossiers relève exclusivement du pouvoir législatif des députés. Tertio, « le président de l’Assemblée nationale se serait fait un plaisir de recevoir en mains propres la motion des manifestants n’eût été son souci d’éviter des précédents qui pourraient nuire par la suite au bon fonctionnement de l’institution, et que n’autorisent ni les usages, ni le règlement intérieur, ni la Constitution ».
Malgré cette réponse sans appel, Adrien Houngbédji rassure tout de même la Cstb que toutes les dispositions seront prises afin que le sit-in projeté « se déroule dans les meilleures conditions de respect des libertés publiques ». Comme il le démontre depuis sa prise de fonction, le président du parlement ne laisse aucune place à la compromission. Il donne ainsi une leçon aux citoyens investis d’une mission publique et qui se laissent emporter au gré des vents selon les sollicitations. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que son premier rapport d’activités a été adopté la semaine écoulée comme une lettre à la poste aussi bien par les députés de l’opposition que ceux de la mouvance. Ces derniers l’ont d’ailleurs félicité sans réserve alors qu’il y a peu, ils voyaient d’un mauvais œil son élection à ce poste très convoité.
Adrien Houngbédji qui fait un comeback retentissant sur la scène politique donne de la valeur à la fonction publique. Pourvu qu’il fasse des émules !

11-11-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple tête baissée !!
24-02-2017, Naguib ALAGBE
Sur le revers d’un veston, un long cheveu blond. Dans une poche, la facture d’un romantique restaurant. Et, un discret mais éloquent parfum émanant (...) Lire  

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)