Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : L’appel de Léhady Soglo

A quelques exceptions près, l’histoire se répète. Comme un certain Patrice Talon qui, en 2012, a trouvé refuge dans l’Hexagone parce que ne se sentant plus en sécurité chez lui, sur la terre de ses ancêtres, cinq ans après, c’est au tour de Lehady Soglo de prendre le chemin de l’exil. Coïncidence pour coïncidence, le maire révoqué de Cotonou a posé ses valises dans la capitale française. Tout comme son prédécesseur qui a choisi les ondes d’un média français pour s’adresser à ses compatriotes, l’aîné de la fratrie Soglo s’est prononcé sur une télévision française. Dimanche dernier, il a été donné aux Béninois d’entendre et de voir à nouveau l’ex maire de Cotonou donner sa part de vérité sur les mésaventures politiques qui furent les siennes ces derniers mois. Au cours de ce bref entretien, l’invité de Tv5 monde a exprimé à mots couverts l’envie qui le brûle de retourner chez lui.
Lehady Soglo piaffe d’impatience pour effectuer le voyage retour au pays. Cela ne fait l’ombre d’aucun doute. Comme il l’a martelé, il place sa confiance en la justice pour être réhabilité dans ses droits autant dans son parti qu’à la mairie de Cotonou. Tout porte à croire que tant qu’il n’aura pas l’assurance de la crédibilité et de l’indépendance de la justice, il aura du mal à rebrousser chemin. Son sort à court terme dépend essentiellement de l’issue qui sera réservée au procès en cours et qui le met aux prises avec certains membres de son parti. Curieusement, en dépit des accusations de mauvaise gestion portées à son encontre par le préfet du Littoral et sur la base desquelles il a été tour à tour suspendu de ses fonctions de maire par le ministre de la décentralisation, puis révoqué par le Conseil des ministres, Léhady Soglo a surpris plus d’un en indiquant qu’il n’a reçu aucune notification des charges l’incriminant, encore moins une citation à comparaître.
Devenu de son plein gré et par la force des choses un adversaire politique au régime en place, l’ex maire de Cotonou revendique néanmoins le droit d’apporter sa pierre à la construction de l’édifice national. « On a élu le président Patrice Talon… pour qu’il développe le pays. Ça ne peut se faire que dans l’harmonie, le dialogue et dans la concertation. Je pense comme beaucoup qu’il serait de bon ton qu’il ramène la balle à terre et qu’on permette à tous les Béninois et Béninoises d’aller et venir dans notre pays et d’apporter leur pierre à l’édifice ». Ces propos de Léhady Soglo sont suffisamment évocateurs de sa volonté de rentrer dans son pays. Quels que soient les bords ou les opinions politiques, les Béninois ont le droit mais aussi le devoir de s’exprimer sur la manière dont ils voudraient que les affaires publiques soient gérées.
On ne peut être tous de la même chapelle politique. La démocratie, c’est le jeu constant de la contradiction, de l’équilibre des forces et non de l’unanimisme. Dans un Etat de droit, un adversaire politique du pouvoir a toutes les chances de mener ses activités au même titre que les alliés du gouvernement. C’est d’ailleurs à dessein que de nombreux droits ont été conférés à l’opposition. De par leurs prises de positions, ceux qui ne partagent pas les mêmes aspirations que l’Exécutif, participent à l’amélioration de la qualité de la gouvernance publique. Cela ne fait pas bonne presse pour notre pays, reconnu comme un modèle démocratique, que ses ressortissants ne se sentent plus en sécurité chez eux au point de préférer l’exil. Nous pouvons et devons travailler ensemble, quelles que soient nos différences. Dans nos actes, nos envies et nos ambitions, seul le Bénin doit compter. Parce qu’au bout du compte, c’est le trésor le plus précieux qui nous rassemble et que nous avons en commun.

28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Energie : Prestation tendance !
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)