Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : L’improvisation en marche

Boni Yayi aborde la dernière ligne droite de ses deux mandats consécutifs à la tête de l’Etat. Loin d’engager les manœuvres pour un atterrissage en douceur, le chef de l’Etat enchaîne plutôt des actions d’envergure. Des décisions majeures ne manquent pas non plus d’être prises autour de la table du Conseil des ministres. C’est ainsi que le 21 novembre dernier, le président et ses collaborateurs, dans l’optique de lutter contre la déperdition scolaire, ont jugé utile de décréter la gratuité de l’enseignement pour les filles de la 2nde en Terminale. Ce n’est que maintenant, alors que l’année scolaire 2015-2016 lancée depuis le début du mois d’octobre suit son cours que le gouvernement et son chef ont cru devoir prendre une telle mesure.
Le 06 avril 2016, Boni Yayi passera le témoin à son successeur. C’est à cinq mois de cette échéance très attendue que ceux qui nous dirigent ont décidé, une fois encore, d’improviser. Comme un cheveu sur la soupe, cette décision venue de nulle part, vient en rajouter aux maux qui minent l’Ecole béninoise. Hormis les grèves perlées qui sont monnaie courante, le système éducatif est en proie à des problèmes dont les solutions se font désirer. Il y a quelques années, le gouvernement avait déjà décrété la gratuité de l’enseignement pour les filles au primaire. Quelque temps après, cette mesure sociale a été étendue au premier cycle de l’enseignement secondaire. Maintenant, elle prend en compte tout le cursus de la fille du cours d’initiation à la Terminale.
Cette mesure n’est pas mauvaise en soi. Mais elle intervient dans un contexte où les chefs d’établissements sont déboussolés face aux conséquences engendrées par les deux précédentes. Une chose est de vouloir que les filles aillent à l’école et y restent longtemps. Une autre est de créer les conditions pour que celles-ci se sentent à leur aise durant tout le processus d’acquisition du savoir. Or, il se fait que les directeurs d’écoles sont devenus de vrais magiciens à force de jongler avec les maigres moyens dont ils disposent dans l’attente des subventions qui sont souvent décaissées en milieu ou en fin d’année. Que dire des effectifs pléthoriques qui ne facilitent pas une assimilation rapide des cours par les apprenants ?
Dans bien de cas, les parents à qui les mérites de la gratuité ont été chantés se voient obligés de mettre la main à la poche pour soutenir l’éducation de leurs filles. Quand il ne s’agit pas de cotiser pour payer les enseignants circonstanciels recrutés par les chefs d’établissements, il faut se serrer les coudes pour ériger des salles de classe ou les équiper en mobilier. Au vu de toutes ces difficultés, il aurait mieux valu faire le bilan de la mise en application des deux précédentes mesures avant d’envisager le second cycle de l’enseignement secondaire. Mais à tout point de vue, cette décision sera rapportée pour la rentrée prochaine. C’est la meilleure chose à faire pour ne pas en rajouter aux problèmes de l’Ecole. Un chantier dont le prochain chef de l’Etat appréciera la pertinence.

23-11-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat !
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Des poux, même sur des crânes rasés, il y a des spécialistes de la polémique qui toujours, en trouvent. Des accusations sans fondement et des (...) Lire  

Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ (...)
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une candidature pour le Bénin
13-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Obstinés malgré l’eau !
13-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Enième menace des eaux à Cotonou
12-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Centriste et Talonniste !
12-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Statut en quête d’opposants
11-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quand Gbadamassi célèbre Talon
7-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Pas de pitié pour les O% !
6-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un chantier inachevé
6-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Roulés dans la farine
5-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Subventionnés au grand jour !
4-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La Françafrique à la Macron !
31-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A la merci des malfrats
30-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au royaume des incendies !
30-08-2017, Isac A. YAÏ
En vérité : Rb engagée, Rb dégagée !
29-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Remerciés en monnaie de singe
29-08-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)