Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La bêtise en uniforme

Les militaires et policiers ne sont pas prêts à fumer le calumet de la paix. Ce week-end à Parakou, ils étaient encore aux prises au point de troubler la quiétude des paisibles populations. Partie d’une broutille qui aurait pu se régler avec le concours de la raison et de l’intelligence, cette querelle a pris des proportions grandeur nature. Les éléments de ces deux composantes des forces de défense et de sécurité étaient prêts à en découdre à telle enseigne qu’il a fallu faire usage du gaz lacrymogène pour les discipliner. Pis, le commissariat central de la ville a été encerclé par des militaires vindicatifs qui ne voulaient s’exprimer que par la force. Il a fallu l’intervention de la hiérarchie de part et d’autre ainsi que des autorités administratives au plan départemental et local pour que la paix règne à nouveau.
Nul doute que ce calme apparent sera de courte durée. La braise de la vengeance couve sous la cendre amassée et se transformera en flammes dévastatrices dès qu’elle sera attisée par le vent de l’inconséquence. A la moindre occasion, les hostilités seront déclenchées et la bêtise dictera à nouveau sa loi. Si les policiers et militaires sont incapables de respecter par eux-mêmes les règles de bonne conduite qui gouvernent la société, que faut-il espérer des populations dont le penchant pour le libertinage est prononcé ? A plusieurs reprises, les populations ont constaté par elles-mêmes comment les policiers et militaires violent allègrement les lois et règlements qu’ils ont eux-mêmes fixés. C’est courant de constater par exemple que des militaires refusent en toute connaissance de cause d’emprunter le trafic local ou la piste cyclable lorsqu’ils sont à moto en présence des policiers chargés de la répression.
La tenue militaire ne dispense pas ceux qui la portent du respect des lois et règlement de la cité. Au contraire, le bon exemple doit venir des hommes en uniforme chargés de maintenir ou de rétablir l’ordre public selon le cas. Qu’un militaire décide de narguer un policier dans l’exercice de ses fonctions ou vice-versa ne peut donner lieu qu’à des levées de boucliers et à des affrontements. En présence des citoyens dont il réprime les transgressions à la loi, le policier voit son autorité faiblir face à un militaire qui fait le choix de le narguer. Dans ces conditions, le ton monte très vite et ce qui aurait pu être évité survient. Ces comportements déplorables qui sont notés au quotidien expliquent à bien d’égards l’inimitié persistante entre forces de défense et forces de sécurité.
En l’absence de sanction disciplinaire, les policiers et militaires continueront de s’affronter sous le regard désabusé des populations. Le drame, c’est qu’ils détiennent des armes à feu et peuvent dans un moment de colère en faire usage. Ces affrontements répétés ont suffisamment duré pour que des mesures dissuasives soient prises afin de discipliner les troupes qui doivent s’entraider et non s’affronter. Le haut commandement militaire de même que la direction générale de la police nationale sont appelés à réagir fermement. Il faut des sanctions disciplinaires à l’encontre de ces éléments des forces de défense et de sécurité qui ont du mal à fumer le calumet de la paix. Ces scènes de ménage récurrentes naguère à Cotonou ont trouvé un autre terrain d’expression. Il faut arrêter le désordre pendant qu’il est encore temps. Après, ce sera trop tard.

4-08-2016, Isac A. YAÏ


CHRONIQUES

En toute sincérité : Couple et Incompatibilités !
17-02-2017, Naguib ALAGBE
L’âme sœur, tout le monde en rêve. Mais existe-t-elle vraiment ? La question se pose en tout cas avec acuité. Il est en effet, très peu de couples, (...) Lire  

Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Saint Valentin version (...)
10-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en vogue
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Merci !
23-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
editorial : Libérez la parole !
22-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
editorial : Le mariage de raison
20-12-2016, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)