Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La claque de Yayi à ses partisans

Boni Yayi a lâché le morceau. C’est à Djougou dans la partie septentrionale du pays que le chef de l’Etat a choisi de se désolidariser publiquement des actes posés par ses partisans. Ces derniers, à leur plus grand étonnement, viennent de recevoir une claque mémorable qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. Excédé par les attaques tous azimuts dont il est la cible, le locataire du palais de la Marina a su créer l’occasion pour taper du poing sur la table. A l’avenir, il ne compte plus prendre sur lui les multiples gaffes dont ses collaborateurs et laudateurs sont responsables sous sa présidence. « Trop, c’est trop », s’est exclamé sans ménagement le premier des Béninois.
« Ne mettez pas sur mon dos ce que chacun fait et qui affaiblit la République. Dans les grandes démocraties, les responsabilités sont assumées. On n’impute pas au chef ce que les autres font ». Le message est on ne peut plus clair. Le chef de l’Etat n’entend plus prendre sous son aile, les personnes qui dans son entourage, se croient tout permis. A dire vrai, Boni Yayi n’en peut plus d’être constamment sur la sellette. Autant il se pâme d’envie devant les concerts de louanges débités en son honneur, autant il déteste subir la fronde de l’opinion. Et si sa coterie de courtisans l’expose plus qu’il n’en faut sur la place publique, autant la ramener à l’ordre.
Dans la foulée, un peu comme pour situer définitivement ses compatriotes sur son degré d’implication dans les différents scandales qui ont ébranlé son régime, le chef de l’Etat s’en est purement et simplement lavé les mains. Dans son entendement, il n’est coupable de rien. La faute est imputable à ses collaborateurs. Qu’il s’agisse du récent scandale lié à « l’évaporation » des fonds hollandais dans le dossier Ppea II, ou des plus anciens comme Icc services et consorts ou encore du sommet de la Cen-Sad, Boni Yayi rejette toute responsabilité. Il faut comprendre qu’il n’a été ni commanditaire ni complice de ces actes délictueux qui, à ce jour, sont restés impunis.
Pour se soustraire aux accusations dont on l’affuble, le chef de l’Etat jette ses collaborateurs en pâture à l’opinion. A défaut de discipliner sa troupe, il s’en lave les mains. Un message inattendu que ne manqueront pas de recevoir les intéressés qui seront bien obligés de mettre un peu d’eau dans leur vin, par crainte de voir le président de la République les lâcher en pleine tempête. Les ministres, directeurs généraux, directeurs de cabinet, chargés de mission, conseillers techniques et les officiers supérieurs des forces armées et paramilitaires, fanatiques des missions impossibles et qui ne s’expriment que par le zèle sont avertis. Désormais, plus rien ne sera comme avant. Qu’ils se le tiennent pour dit !

27-08-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Nous nous sommes donnés comme mission depuis un certain temps d’apporter notre expertise et notre expérience au service de la culture béninoise qui (...) Lire  

Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité (...)
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas (...)
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Chronique culturelle
21-07-2017, La rédaction
Editorial : Le pain à polémique
20-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Des vagues à combattre !
20-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Formule ‘‘Portabilité mobile’’ !
19-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Que fait Talon de sa majorité ?
19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Bénin sportif, pourquoi pas ?
18-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sanglots de Cauris !
18-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Concours de confirmation !
17-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Après la Suisse, à qui le tour ?
17-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un développeur pour Ouidah !
13-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une lutte oubliée ?
13-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le diktat des gros porteurs
12-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le meilleur pour le football
11-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Hadj à l’horizon !
11-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
7-07-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Que le ballon roule !
6-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le social au rang des priorités
6-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’héritage Psd en question !
5-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Sacré sursaut au Bepc !
4-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Prévisions pour 2018 !
3-07-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ouidah face à son destin
3-07-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rentrée en septembre !
29-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les bus de la mort
28-06-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A la Rb comme au Psd… !
28-06-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1020

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)