Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La claque de Yayi à ses partisans

Boni Yayi a lâché le morceau. C’est à Djougou dans la partie septentrionale du pays que le chef de l’Etat a choisi de se désolidariser publiquement des actes posés par ses partisans. Ces derniers, à leur plus grand étonnement, viennent de recevoir une claque mémorable qu’ils ne sont pas prêts d’oublier. Excédé par les attaques tous azimuts dont il est la cible, le locataire du palais de la Marina a su créer l’occasion pour taper du poing sur la table. A l’avenir, il ne compte plus prendre sur lui les multiples gaffes dont ses collaborateurs et laudateurs sont responsables sous sa présidence. « Trop, c’est trop », s’est exclamé sans ménagement le premier des Béninois.
« Ne mettez pas sur mon dos ce que chacun fait et qui affaiblit la République. Dans les grandes démocraties, les responsabilités sont assumées. On n’impute pas au chef ce que les autres font ». Le message est on ne peut plus clair. Le chef de l’Etat n’entend plus prendre sous son aile, les personnes qui dans son entourage, se croient tout permis. A dire vrai, Boni Yayi n’en peut plus d’être constamment sur la sellette. Autant il se pâme d’envie devant les concerts de louanges débités en son honneur, autant il déteste subir la fronde de l’opinion. Et si sa coterie de courtisans l’expose plus qu’il n’en faut sur la place publique, autant la ramener à l’ordre.
Dans la foulée, un peu comme pour situer définitivement ses compatriotes sur son degré d’implication dans les différents scandales qui ont ébranlé son régime, le chef de l’Etat s’en est purement et simplement lavé les mains. Dans son entendement, il n’est coupable de rien. La faute est imputable à ses collaborateurs. Qu’il s’agisse du récent scandale lié à « l’évaporation » des fonds hollandais dans le dossier Ppea II, ou des plus anciens comme Icc services et consorts ou encore du sommet de la Cen-Sad, Boni Yayi rejette toute responsabilité. Il faut comprendre qu’il n’a été ni commanditaire ni complice de ces actes délictueux qui, à ce jour, sont restés impunis.
Pour se soustraire aux accusations dont on l’affuble, le chef de l’Etat jette ses collaborateurs en pâture à l’opinion. A défaut de discipliner sa troupe, il s’en lave les mains. Un message inattendu que ne manqueront pas de recevoir les intéressés qui seront bien obligés de mettre un peu d’eau dans leur vin, par crainte de voir le président de la République les lâcher en pleine tempête. Les ministres, directeurs généraux, directeurs de cabinet, chargés de mission, conseillers techniques et les officiers supérieurs des forces armées et paramilitaires, fanatiques des missions impossibles et qui ne s’expriment que par le zèle sont avertis. Désormais, plus rien ne sera comme avant. Qu’ils se le tiennent pour dit !

27-08-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Pour la Rupture et le président Patrice Talon, le risque politique est énorme. Mais, audace en deçà, lâcheté au-delà. Ça, c’était avant. A l’époque où (...) Lire  

En vérité : Vivres détournés et indignité (...)
7-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un réquisitoire signé Mahougnon (...)
6-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Viol en crescendo !
27-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser les fêtes identitaires
27-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)