Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La commission Djogbénou peut-elle faire mieux ?

Le coup de sifflet est donné et Patrice Talon vient de mettre le pied à l’étrier. Un mois après son investiture, il met en branle le processus devant aboutir aux réformes politiques qu’il a mis un point d’honneur à défendre au cours de la compétition électorale. L’installation par ses soins, vendredi dernier, des membres de la commission chargés de réfléchir sur ce projet, s’inscrit dans le cadre du respect d’une promesse électorale. Peu de citoyens s’attendaient à ce que le chef de l’Etat ouvre aussi vite ce chantier qui ne sera pas de tout repos pour l’Exécutif, car l’obtention du quitus de l’Assemblée nationale et des populations par voie référendaire, ne sera pas une mince affaire. Sans doute au vu de tous ces enjeux, le président de la République n’a pas cru devoir perdre du temps. Car en même temps qu’il donne l’impression d’aller jusqu’à bout, il lui faut faire face à d’autres défis tout aussi urgents et prioritaires.
La commission présidée par le Garde des sceaux succède ainsi à deux autres. En effet, sous le régime défunt, Boni Yayi avait aussi sollicité l’expertise d’un certain nombre de cadres et d’universitaires pour réfléchir sur un projet de réforme constitutionnelle. Le Professeur Maurice Ahanhanzo Glèlè et le magistrat Joseph Gnonlonfoun eurent ainsi l’insigne honneur de conduire tour à tour ces travaux dont les conclusions traînent toujours dans les tiroirs de la Représentation nationale. A quelques exceptions près, ce furent les mêmes éminences grises à qui Patrice Talon a fait recours qui ont été sollicitées par le précédent régime. On ne devrait donc fondamentalement pas s’attendre à des conclusions extraordinaires que celles qui ont été rendues publiques par le passé.
La nouveauté réside peut-être dans le fait que la réforme du système partisan s’impose de plus en plus. L’issue de la dernière présidentielle est la preuve évidente qu’il est temps de revoir le mode de fonctionnement des partis politiques et partant de la classe politique. Car, le Bénin est l’un des rares pays démocratiques où des individus peuvent se lever du jour au lendemain pour solliciter les suffrages de leurs compatriotes et se retrouver à la tête de l’Etat, ceci sans avoir eu au préalable un parcours politique appréciable, ni milité dans aucun groupe politique. Tenir les rênes d’un pays sans avoir eu auparavant un minimum d’expérience en matière de responsabilité publique peut demander un certain temps d’apprentissage avant de cerner tous les contours du pouvoir.
Heureusement que Patrice Talon qui a mis en déroute les animateurs de la vie politique nationale pense qu’il faut remettre les pendules à l’heure. Mais encore une fois, les conclusions de cette énième commission ne seront pas pour autant nouvelles. Les anciennes propositions à l’actif des membres qui la composent seront réchauffées ou présentées sous un nouveau jour. A tous les coups, très peu de place sera accordée à la nouveauté. Les points majeurs dans la Constitution qui peuvent être sujets à révision sont connus. Le débat mettra aux prises des juristes imbus de leur science ou des politiciens jaloux de leurs petits avantages qui ne voudront rien lâcher. Mais c’est aussi ça la démocratie. Toutes les opinions doivent pouvoir s’exprimer. Le reste appartient à Patrice Talon, le chef d’orchestre. Tout est une question d’approche et de méthode, sinon, a priori, tout le monde est d’accord sur l’essentiel.

9-05-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’école à nouveau dans la tourmente
19-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Ils ont repris du service. L’Ecole béninoise est à nouveau prise en otage. La période d’accalmie n’a duré que le temps d’un clignement des paupières. (...) Lire  

En vérité : Trois tickets ‘‘dauphinat’’ à (...)
19-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Tribune verte : Passons en mode renouvelable (...)
19-01-2017, La rédaction
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon (...)
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en vogue
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Merci !
23-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
editorial : Libérez la parole !
22-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
editorial : Le mariage de raison
20-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La manne culturelle en suspens
15-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Soumission ou sanction
13-12-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne !
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Rembourser les fonds …messieurs !
16-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La tournée présidentielle
14-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le péché du faucon
14-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : La carte anti corruption !
9-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 900

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)