Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La galère des partis politiques

A quoi servent les partis politiques au Bénin ? Pas à grand-chose si ce n’est envoyer leurs membres occuper les sièges de la Représentation nationale et ceux des conseils communaux. Et quand il s’agit de viser plus haut, ils courbent très vite l’échine mais non sans avoir eu le temps de sortir des muscles qui hélas, ne servent à rien. Seuls ou en alliance, nos creusets politiques régulièrement constitués ont été incapables depuis l’avènement du renouveau démocratique de conquérir et exercer le pouvoir d’Etat. Ce qui relève du naturel ailleurs figure dans le registre de l’impossible sous nos cieux. Les résultats de la dernière présidentielle démontrent à merveille que les partis politiques au Bénin ont perdu toute légitimité vis-à-vis du peuple.
Le drame est qu’à chaque élection présidentielle, les partis politiques se jettent à l’eau avec la volonté manifeste de sortir victorieux de la compétition. Mais à chaque fois, leurs mots d’ordre restent très peu suivis. A l’issue du scrutin, soit ils se retrouvent dans la posture des artisans de la 25ème heure, soit ils optent purement et simplement pour l’opposition. En vain, Adrien Houngbédji et Bruno Amoussou, pour ne citer que ceux-là, ont tenté de briguer la magistrature suprême sous la bannière de leurs formations politiques respectives. Mieux, alors chef de l’Etat, Nicéphore Soglo a cru devoir, suivant les conseils d’un de ses aînés, créer un parti politique pour renouveler son mandat présidentiel. Mal lui en a pris.
A contrario, feu Mathieu Kérékou, Boni Yayi et Patrice Talon n’ont pas eu besoin de défendre les couleurs d’un parti avant de donner vie à leurs rêves présidentiels. Le cas de Patrice Talon, le chef de l’Etat nouvellement élu est encore plus évocateur. Seul contre tous au départ, il a réussi à remporter le gain de la partie au nez et à la barbe de son challenger, Lionel Zinsou qui croyait le match plié parce que soutenu par une bonne frange de la classe politique. C’est à croire que l’électorat auprès duquel les formations politiques sollicitent les suffrages ont une longueur d’avance sur elles au point où les leaders politiques sont toujours obligés de s’adapter à la réalité, eux qui, imbus de leur prétendue science, croyaient tutoyer les cieux.
La réforme du système partisan prônée par le nouveau chef de l’Etat vient donc à point nommé. Mais aussi curieux que cela puisse paraître, aucun parti politique ne s’est encore prononcé sur la question. Or, à ce niveau du débat où l’opinion est d’avis pour que des changements s’opèrent dans la manière dont la vie politique nationale est animée, il est attendu que les différentes chapelles politiques s’expriment sans réserve. Car, c’est la multitude des courants d’idées qui fait le charme d’une démocratie. Une fois ce cap franchi, la démarche pédagogique et la recherche du consensus pourront favoriser l’aboutissement desdites réformes. Les partis politiques ont tout à gagner en s’engageant à fond dans ce débat. Le but étant de les sortir de la galère, sinon de l’humiliation qui constitue leur sort depuis un quart de siècle.

4-04-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Jadis, au bon vieux temps avec Jérôme Sacca Kina, était le Fard-Alafia. Un Fard lumineux qui dardait ses rayons politiques sur toute la partie (...) Lire  

Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ofmas, pas de quoi fouetter un chat (...)
21-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier (...)
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Dans la tourmente de l’Unesco (...)
19-09-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’alternance syndicale
18-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une candidature pour le Bénin
13-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Obstinés malgré l’eau !
13-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Enième menace des eaux à Cotonou
12-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Centriste et Talonniste !
12-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Statut en quête d’opposants
11-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Quand Gbadamassi célèbre Talon
7-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Pas de pitié pour les O% !
6-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un chantier inachevé
6-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Roulés dans la farine
5-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Subventionnés au grand jour !
4-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La Françafrique à la Macron !
31-08-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A la merci des malfrats
30-08-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au royaume des incendies !
30-08-2017, Isac A. YAÏ
En vérité : Rb engagée, Rb dégagée !
29-08-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)