Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La lanterne rouge diplomatique

Sur tous les plans, le Bénin a fort à faire. A peine l’opinion a eu le temps de se délecter de l’élection de Reine Alapini Gansou, en qualité de juge à la Cour pénale internationale, qu’elle s’émeut du départ imminent de Marcel de Souza, de la présidence de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). Le 52ème sommet des chefs d’Etat et de gouvernement de cette institution sous-régionale qui s’est tenu ces jours-ci à Abuja au Nigéria en a décidé ainsi. L’Ivoirien Jean-Claude Brou fait déjà ses valises pour succéder à notre compatriote à partir de février 2018. C’était clair au départ que Marcel de Souza n’avait droit qu’à un mandat de transition et le Bénin qui occupait ce poste pour la toute première fois depuis la création de cette institution n’a rayonné que deux ans. Maintenant, il est appelé à passer le témoin.
Puisque le Bénin ne réussit pas jusque-là à promouvoir ses cadres aux postes clés au sein des instances sous-régionales, régionales et même internationales, pourquoi ne s’investirait-il pas dans un autre type de diplomatie ? Le plaidoyer et l’action pour abriter des sièges d’institutions régionales devraient quand même porter ses fruits. En diplomatie, on ne peut échouer partout à la fois. Lorsqu’un Etat peine à briller dans un domaine donné, il lui est loisible de se trouver un autre centre d’intérêt où il peut obtenir des résultats intéressants. Le Bénin n’a pas fait jusque-là le choix de promouvoir ses compétences à l’international. D’autres Etats qui ne jurent que par ça excellent à ce jeu et raflent tout sur leur passage. Le Sénégal en est un exemple éloquent. Quoi de plus normal pour la diplomatie béninoise de changer de fusil d’épaule afin de donner à l’opinion des raisons de croire en elle.
La plupart des Etats se trouvant dans le voisinage du Bénin ont bataillé dur pour abriter des sièges d’institutions sous-régionales ou régionales. Ouagadougou, la capitale du pays des hommes intègres abrite le siège de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (Uemoa). Abuja, la capitale du Nigéria accueille quant à elle la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao). La Côte-d’Ivoire n’est pas du reste dans cette compétition. La ville d’Abidjan abrite à elle seule les sièges du Conseil de l’Entente et de la Banque africaine de développement (Bad). Dakar, la capitale du Sénégal a ouvert ses portes à la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Bceao). Tout près de nous au Togo, Lomé accueille à la fois les sièges de la Banque ouest africaine de développement (Boad) et la Banque d’investissement et de développement de la Cedeao (Bidc). Comme si cela ne suffisait pas, elle abrite aussi le siège de la Communauté électrique du Bénin (Ceb).
Mais quand on se tourne vers le Bénin, il n’y a rien à se mettre sous la dent. C’est peu dire que notre pays fait juste de la figuration au sein de ces différentes instances. La diplomatie béninoise n’a pas misé gros à ce sujet. Si la ville de Lomé à elle seule abrite trois institutions, c’est que Porto-Novo ou Cotonou aurait pu réussir à lui arracher au moins une. Si on considère ces erreurs comme faisant partie du passé, il faut maintenant que le Bénin songe à négocier le siège d’une institution sous-régionale et régionale. En diplomatie, les choix et même les décisions sont constamment remis en cause. Si le Bénin veut mieux se positionner pour se faire valoir, il le fera. Les compétences existent à cet effet. Elles sont à même de définir la stratégie à adopter, les moyens à mobiliser et les leviers à actionner pour y parvenir. Tout ça, c’est une question de volonté.

18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Un Plan cadre pour l’assistance au développement (Pnuad) concocté selon une approche participative, inclusive, et même validé en Conseil des (...) Lire  

En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Intérim en détresse à Cotonou (...)
7-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)