Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La relance du Ppea

Les Pays-Bas renouent avec l’aide au développement au profit du Bénin. A la suite de la dénonciation du scandale lié à la mauvaise gestion de la deuxième phase du Programme pluriannuel d’appui au secteur de l’eau et de l’assainissement (Ppea II), la partie hollandaise avait de bon droit suspendu cette intervention et conditionnait la reprise de la coopération à l’application des sanctions administratives et pénales contre les cadres et autorités reconnus coupables de malversations. Le Bénin s’était engagé sous le régime précédent à faire aboutir ce dossier qui suit d’ailleurs son cours. Néanmoins, sans avoir obtenu entière satisfaction, les Pays-Bas ont fait l’option de ne pas pénaliser les populations béninoises qui sont dans le besoin des services d’eau et d’assainissement. C’est ainsi que ce programme a été relancé ces derniers jours.
D’un montant de 6 milliards de francs Cfa, le nouvel accord de financement signé pour une durée d’un an est destiné à la réalisation des ouvrages d’eau potable dans 21 communes et au renforcement des infrastructures de la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) à Abomey-Calavi. Cette fois-ci, le dispositif de décaissement des fonds a été corsé car cela fera suite à un certain nombre de contrôles périodiques. Mais il faut aussi que la partie béninoise fasse en sorte que cette enveloppe financière serve effectivement à ce à quoi elle est destinée. Cela appelle de la part des gouvernants et des gestionnaires de ce nouveau programme beaucoup de rigueur à toutes les étapes clés du programme. La main tendue hollandaise est une aubaine pour les populations béninoises qui sont dans l’attente de la satisfaction de leurs besoins en eau.
La fourniture régulière et pérenne de l’eau potable fait partie des objectifs de développement que le Bénin n’a pas encore atteint. Les efforts qui ont été consentis ces dernières années n’ont pas suffi à rendre disponible ce liquide vital sur toute l’étendue du territoire. Sans exception, tous les départements du pays comptent des localités où l’eau potable demeure un luxe si elle n’est pas carrément inexistante. Cotonou, la ville phare, malgré ses légères apparences de modernité, manque d’eau. N’eût été la suspension de ce programme l’année écoulée, un certain nombre de villages ou de hameaux seraient déjà alimentés en eau potable. Maintenant que les Hollandais ont décidé malgré tout de renouer la coopération dans ce sens, il appartient à la partie béninoise de tout mettre en œuvre pour qu’on ne retombe pas dans les mêmes travers.
Le gouvernement du Nouveau départ a marqué son intention de lutter contre la corruption et les détournements de biens publics. Le régime en place a certainement donné des assurances à la partie néerlandaise. Cette dernière ne se laissera plus mener par le bout du nez. Sa vigilance, plus que par le passé, sera accrue. L’image du Bénin déjà écorchée au plan international par cette affaire a besoin d’être restaurée. Il nous faudra démontrer à la communauté internationale que les Béninois sont capables de gérer le bien public dans le strict respect des règles de l’art sans verser dans d’autres considérations. C’est un pari que le gouvernement prend. A lui de mettre en place les garde-fous nécessaires pour éviter que des situations aussi honteuses qui jettent du discrédit sur tout un peuple ne se reproduisent. Et si malgré la batterie de mesures en place, l’ingéniosité des esprits au service du gain facile se manifestait à nouveau, que la sanction tombe, implacable et sans appel.

21-09-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Quand les chiffres tombent, ils donnent le tournis. Au Bénin, chaque année, du fait de la corruption, ce sont des milliards qui, au détriment des (...) Lire  

Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)