Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La rengaine du Hadj

Les pèlerins musulmans ne sont pas au bout de leurs peines. Chaque année, il y en a toujours qui sont laissés en rade, car contraints d’effectuer leur pèlerinage, le cœur plein d’amertume, à la mosquée centrale de Zongo à Cotonou. Ce lieu de rassemblement des fidèles enregistre tous les ans son lot de musulmans désabusés à qui l’on a fait miroiter contre des espèces sonnantes et trébuchantes la possibilité de réaliser le rêve du Hadj. Naïvement, voulant accomplir le cinquième pilier de l’Islam, ils sont nombreux ces hommes et femmes qui se laissent facilement prendre au piège de ces vendeurs d’illusions qui se mettent dans la peau de convoyeurs circonstanciels pour mieux gruger leurs victimes. Ces dernières se comptent par centaines.
Sous le régime précédent, le gouvernement avait cru devoir prendre ses responsabilités en mettant en place un haut commissariat à l’organisation de ce pèlerinage. La mayonnaise n’a pas pris, car les plaintes des pèlerins abandonnées au pays, se faisaient toujours entendre avec insistance. Après cet échec, le ministre des affaires étrangères d’alors, Nassirou Arifari Bako a été appelé à la rescousse. Sous sa direction, les fidèles désireux d’effectuer le voyage ont trouvé satisfaction. Les insatisfactions ne se sont pas estompées pour autant mais il a eu le mérite d’avoir relevé bien de défis. Il fallait simplement poursuivre sur cette lancée et asseoir durablement les bases pour une bonne organisation du Hadj. Mais très vite, les soi-disant convoyeurs ont à nouveau développé leur réseau et les musulmans désireux d’effectuer ce voyage au moins une fois dans leur vie n’ont pas su résister au piège à eux tendu.
C’est pathétique de voir des pèlerins d’un certain âge, la plupart en provenance du Bénin profond, livrés à eux-mêmes à la mosquée centrale de Zongo. N’ayant pas assez de ressources pour se loger confortablement et satisfaire leurs besoins vitaux, ils séjournent malgré eux dans cette mosquée, exposés aux intempéries et aux incommodités de toutes sortes. Le comble, voulant coûte que coûte effectuer le voyage, certains ont encore déboursé des milliers de nos francs, espérant trouver une place dans un avion en direction de la Mecque. Malgré cet ultime effort financier, ils sont toujours sur place à Cotonou pendant que s’accomplissent déjà en Arabie Saoudite les rites du Hadj. Leur douleur est d’autant plus prononcée qu’ils ont claqué les économies de toute une vie dans l’espoir de recevoir en abondance des bénédictions au terme de ce voyage que tout musulman rêve d’effectuer au moins une fois dans sa vie.
La galère des pèlerins en colère serait liée à une affaire de quota. Le Bénin a, semble-t-il, déjà épuisé le quota à lui réservé pour cette année. D’où les démarches officielles en direction des autorités nigérianes dans le but de négocier des places encore disponibles. Pourquoi n’avoir pas pris toutes les dispositions pour ne faire voyager que le nombre exact de pèlerins fixé par les autorités saoudiennes ? Au niveau des autres Etats, ces cafouillages ne s’observent pas. La machine déjà huilée tourne à plein régime et chacun sait à quoi s’en tenir. Le gouvernement béninois dans la quête de solutions pour une organisation sans faille du Hadj devrait s’inspirer de ces modèles de réussite et les adapter au contexte local. Que des citoyens dont le tort est de vouloir observer les préceptes de leur religion soient tournés en bourrique de la sorte n’honore pas le Bénin qu’ils représentent du reste en terre étrangère, le temps de leur séjour, sur les lieux saints de l’Islam. C’est aussi une question de diplomatie. Il y va de l’honneur et de l’image du pays à l’étranger.

8-09-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Une position pour l’histoire ! Un ‘‘Non’’ qui rassure. Le Bénin, urbi et orbi, par la voix de son ministre des affaires étrangères l’a soutenu devant (...) Lire  

Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Cauris au gré des intérêts (...)
20-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Couple et Incompatibilités (...)
17-02-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Des sacrifices pour l’intérêt (...)
14-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La Cpi malgré tout !
22-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Pour un Hadj sans tribulations
22-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La voie de la fusion !
14-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un os dans la gorge de Talon
9-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une nouvelle Can pour le Bénin
8-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le coup de l’Arcep !
8-02-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Talon dans l’antre des Soglo
1er-02-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Apaiser les tensions religieuses
31-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une option inopportune
30-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’école au pied du mur !
30-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Azannaï en sapeur-pompier
24-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
Transversal :Le Gabon au tapis !!!
23-01-2017, Ambroise ZINSOU
En vérité : Imposteurs, à la barre !
18-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le temps, l’ennemi du PAG
18-01-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Soutien cinq étoiles à Talon !
16-01-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Conjoint envouté !
13-01-2017, Naguib ALAGBE
editorial : La violence religieuse en vogue
11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 930

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)