Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La République des partisans

Les voix qui s’élèvent au-dessus de la mêlée et imposent silence, soumission et respect, ne se font plus entendre. Il y a encore quelques années, les Béninois prenaient un réel plaisir à écouter les aînés qu’ils considéraient à juste titre comme des sages auxquels on pouvait se fier sans courir le risque d’être manipulés. Mais aujourd’hui, le déclin des valeurs aidant, les discours des personnes âgées qui jouissent d’un certain prestige au sein de la société, sont interprétés et décortiqués de mille manières. La méfiance règne en maître dans les rapports sociaux et a pris de l’ampleur à telle enseigne qu’il n’est plus possible de donner à quiconque, quel que soit son titre, la communion sans la confession. Même les anciens chefs d’Etat se sont laissé embarquer dans cette aventure sans fin.
En effet, il est révolu le temps où, sans se poser des questions, les populations se laissaient aveuglément guider par les devanciers. Dans ce Bénin devenu sans repère, les têtes couronnées, les sages et notables qui, naguère, incarnaient l’autorité morale, à qui il fallait se référer en toute circonstance, sont descendus, de leur propre chef, de leur piédestal. Les postures auxquelles ils se sont habitués ces dernières années ont fini par les décrédibiliser. Le fait pour eux de faire irruption dans la vie politique et de soutenir des positions controversées leur a ôté toute impartialité. La retenue et le sens de la hauteur qui sont des qualités indéniables chevillées aux corps des chefs traditionnels ne sont plus que des mots aujourd’hui.
Comme si cela ne suffisait pas, le rempart religieux s’est lui aussi effondré. Les prêtres, les pasteurs, les imams, les responsables de couvents se sont aussi érigés en défenseurs des différentes sensibilités politiques. Du jour au lendemain, tout le monde est devenu partisan. Les lieux de culte devenus des espaces de propagande politique font des fidèles et adeptes des militants à la solde des responsables des partis politiques. La période où feu Bernadin Cardinal Gantin et le regretté archevêque de Cotonou, Isidore de Souza, pour ne citer que ceux-là, inspiraient un minimum de respect et de confiance, est révolue. Les récentes disparitions du Professeur Jean Pliya et de El Hadj Mouhamed Sanni, ex président de la Communauté islamique du Bénin, accentuent le mal. Mais, la Conférence épiscopale du Bénin essaie tant bien que mal de ne pas se laisser emporter par la vague immorale qui rafle tout sur son passage.
Tout près de nous, les Burkinabés ont réussi à conserver cette valeur morale que nous avons perdue. Le Mogho Naba, roi des Mossi, gardien des coutumes, est une référence dans son pays. Il ne manque pas d’intervenir dans la vie politique de son pays aux moments critiques. Sans réserve, il avait demandé à Blaise Compaoré de renoncer à son projet de révision de la Constitution et même ordonné à son fils de démissionner du parlement. Mieux, son domicile a été le lieu de signature de l’accord historique entre les éléments de l’ex régiment de sécurité présidentielle et les militaires loyalistes. Une autorité morale de sa trempe qui fait l’unanimité fait cruellement défaut au Bénin. Mais si le vide actuel n’existait pas par le passé, c’est qu’il peut être comblé dans le futur. Ceux qui doivent relever ce challenge sont interpellés.

25-01-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)