Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : La transhumance au parlement

Il n’a pas attendu longtemps pour fomenter son coup. A peine réélu au parlement grâce au charisme de Luc Atrokpo, maire de Bohicon, qui lui a d’ailleurs cédé sa place à l’Assemblée nationale comme d’habitude, Nazaire Sado, ex député de la Renaissance du Bénin, a pris ses distances avec cette formation politique. La rapidité avec laquelle les faits se sont enchaînés montre bien que le député transhumant avait déjà pris sa décision bien avant les législatives. Il attendait juste de retrouver son siège à l’Assemblée nationale pour jeter le masque. Maintenant, il peut voler de ses propres ailes et révéler à la lumière du jour son potentiel, longtemps mis sous le boisseau.
Après Parfait Houangni, Epiphane Quenum et Ali Camarou qui ont claqué la porte du parti dirigé par Léhady Soglo lors de la 6ème législature, Nazaire Sado a très vite pris son destin en main dès le début de la 7ème législature. L’euphorie des « houézèhouè » consécutive à la conquête des villes de Cotonou et d’Abomey-Calavi n’aura été que de courte durée. A présent, ce parti perd du terrain à l’Assemblée nationale au point où l’existence de son groupe parlementaire se trouve compromise. La transhumance politique entame ainsi un nouveau cycle. Après Nazaire Sado, c’est évident que d’autres députés lui emboîteront le pas, surtout avec l’imminence de la présidentielle qui entraînera de fait la recomposition de la classe politique nationale. Et ce phénomène, pourtant décrié par les acteurs politiques eux-mêmes, a encore de beaux jours devant lui.
Quelle place accordent les partis politiques au militantisme ? Y a-t-il un idéal qui fonde le choix des adhérents ? Qu’en est-il de l’instauration des débats démocratiques au sein des formations politiques ? Les besoins des militants qui, en dépit de tout, luttent corps et âme aux côtés des responsables sont-ils pris en compte ? Ce sont autant d’interrogations qui laissent perplexes. Et c’est tout à fait normal, à force de nourrir des ressentiments, qu’on en arrive un beau jour à claquer la porte. Ce phénomène récurrent devrait susciter de la part des acteurs politiques eux-mêmes des actions afin de limiter considérablement sa survenance. La loi sur la transhumance politique, longtemps agitée comme un épouvantail, ne verra pas le jour de si tôt.
Il en est de même de la loi sur le financement des partis politiques dont la mise en œuvre est censée résoudre un certain nombre de dysfonctionnements. A l’heure actuelle, hormis l’absence des débats internes qui génère des frustrations au sein des partis, ces deux instruments légaux font cruellement défaut. L’Assemblée nationale étant composée exclusivement d’acteurs politiques, il est de leur ressort, si tant est qu’ils sont disposés à animer l’arène politique autrement, d’œuvrer pour l’avènement des deux lois précitées. C’est seulement à cette condition que les partis politiques nouvelle formule animeront l’espace public et seront considérés non pas comme des clubs électoraux mais comme des institutions crédibles, solidement bâties sur une idéologie.

23-09-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)