Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


editorial : La violence religieuse en vogue

Frayeur et horreur à Djimè. Le dimanche 8 janvier dernier, une vague de violence a déferlé sur la ville d’Abomey et ses environs. Aux prises, les fidèles de l’Eglise de Jésus-Christ de Banamè et une bonne frange de la population de la cité historique de Djimè. Une querelle religieuse sur fond de provocation a tourné au drame. Comme s’ils cherchaient depuis des lustres l’occasion d’en découdre les uns avec les autres, les deux camps ont employé les grands moyens pour se nuire. A portée de main, les armes blanches ont été abondamment sollicitées. Bilan : deux morts selon l’Agence Bénin presse et des dizaines de blessés. Côté matériel, des véhicules et motos calcinés, des domiciles vandalisés. Le préfet d’Abomey, le maire et les forces de l’ordre déployées sur les lieux ont eu de la peine à calmer les ardeurs des manifestants, toujours sur pied de guerre.
Cette énième querelle qui met aux prises les fidèles de Banamè désignés sous le vocable de « Dagbovi » et les fidèles et adeptes des autres confessions religieuses ramène sur le tapis l’éternelle question de la tolérance religieuse. Le vivre-ensemble a ses règles et il est du devoir de tout un chacun de les respecter. De plus, les Béninois ont fait l’option de conférer à leur pays le statut d’Etat laïc. Il va sans dire que toutes les pratiques et obédiences religieuses sont appelées à cohabiter dans un climat pacifique pour le bien de tous. A cet effet, l’article 9 de la Constitution béninoise du 11 décembre 1990 dispose : « Tout être humain a droit au développement et au plein épanouissement de sa personne dans ses dimensions matérielle, temporelle, intellectuelle et spirituelle, pourvu qu’il ne viole pas les droits d’autrui ni n’enfreigne l’ordre constitutionnel et les bonnes mœurs ».
Hier, le Vodoun était à l’honneur. Le 10 janvier consacré par Nicéphore Soglo pour la cause des religions traditionnelles n’est pas du goût de tous. Il y en a dont la petitesse d’esprit n’admet pas que ceux qui ne pratiquent pas les religions dites révélées aient aussi droit à un jour férié dans l’année pour célébrer leur foi. Pourtant, nous proclamons tous et partout notre égalité devant la loi. D’ores et déjà, vu l’ampleur et la récurrence des troubles aux fondements religieux, il est plus qu’opportun de tirer sur la sonnette d’alarme. Le Bénin risque de s’embraser comme bon nombre de pays dans le monde si ses fils et filles n’y prennent garde. Les autorités à divers niveaux aussi bien que les responsables de cultes qui incitent constamment leurs affidés à la violence doivent prendre leurs responsabilités ici et maintenant. La provocation constante et le déni du choix des pratiques religieuses d’autrui engendrent la violence et le deuil.
Les autres pays connaissent le djihad, l’intifada ou encore sont en proie aux attaques meurtrières de la secte islamiste Boko Haram, comme c’est le cas tout près de nous. Les déchirements n’arrivent pas qu’aux autres. On sait quand ça commence, mais jamais quand ça finit. Que chacun mette de l’eau dans son vin et tire plutôt profit de la richesse que constitue la différence de l’autre. Ne remettons pas lâchement en cause la paix dont nous jouissons depuis tant d’années. Dans le préambule de l’acte constitutif de l’Unesco, il est énoncé à juste titre : « Les guerres prenant naissance dans l’esprit des hommes, c’est dans l’esprit des hommes que doivent être élevées les défenses de la paix ». Ici et maintenant, il faut circonscrire le mal et l’enrayer. Après, ce sera trop tard.

11-01-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Lumière sur les lois de règlement
18-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
On n’en parle pas souvent. Mais il s’agit d’un indicateur de bonne gouvernance et de transparence financière. La plupart du temps, les esprits se (...) Lire  

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle (...)
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour le Onze (...)
17-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un plus pour l’état civil !
15-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La saison des congrès !
15-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Intrigue destin de Koutonou
11-10-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : La route des pêches au ralenti
11-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le combat contre la faim
10-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Lépi actualisée à consulter !
9-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin, l’énergie solaire !
5-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Yayi sort le grand jeu
3-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cyclique intoxication !
3-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Regards sur la 7ème législature
1er-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
28-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérit : L’alibi Fitness !
28-09-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : L’illustration 4 sur 154 !
27-09-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vendre le Bénin aux Béninois
27-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les Pme à l’honneur
26-09-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La rançon de l’alcoolisme !
26-09-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1470

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)