Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le bien public en danger

Fraîchement rénové à grands frais, l’axe Akassato-Bohicon subit déjà l’incivisme des usagers de la route. Le pont d’Allada a reçu avant- hier le premier coup de boutoir des conducteurs indélicats qui trépignaient d’impatience de l’endommager depuis sa mise en service. Maintenant, c’est fait. Le gros porteur lourdement chargé qui a fini sa course dans le ravin après avoir endommagé le parapet du pont a rempli sa mission. Il est venu en précurseur donner le mauvais exemple aux autres conducteurs surexcités qui ne tarderont pas à lui emboîter le pas. Cet accident regrettable qui vient remettre en cause tant d’efforts accomplis pour la réhabilitation de cette route est déjà oublié. Plus personne n’en parlera, ni ne se préoccupera de la réparation des dommages causés jusqu’au prochain cas.
Au Bénin, c’est dans l’ordre normal des choses que les citoyens détruisent les biens publics. C’est un sport national dans lequel s’illustrent les plus habiles et les plus déterminés à manifester leur dédain sur la propriété collective. Le contraire serait un événement. Pendant que les particuliers prennent jalousement soin de leurs biens privés comme s’il s’agissait de la prunelle de leurs yeux, ils font paradoxalement feu de tout bois pour hâter la destruction des biens publics, ceci sans état d’âme. A son domicile, le Béninois le plus fou ne laisserait jamais couler l’eau du robinet indéfiniment ou les lumières allumées plus que de raison. Mais quand c’est l’Etat qui doit payer la facture, les robinets coulent sans fin pendant des jours. Il en est de même de la climatisation qui tourne sans arrêt toute la journée et parfois toute la nuit jusqu’au lendemain.
Pour revenir aux infrastructures routières, l’acharnement des populations à les dégrader très vite est écœurant. Quand elles ne s’en prennent pas au pavé ou au bitume, c’est le terre plein-central ou les ouvrages d’art tels que les ponts qui subissent leurs assauts destructeurs. Depuis des lustres, il se dégage de la circulation, un triste constat. Des barres de fer traînées à moto sur de longues distances et qui creusent carrément des sillons sur le bitume posé à coût de milliards. Ce spectacle ne gêne personne, pas même les dépositaires de la force publique qui laissent faire sans lever le petit doigt. Quid des véhicules branlants, visiblement dépourvus de visite technique et de contrats d’assurances valides, mais qui roulent allègrement sur les routes au vu et au su des forces de l’ordre qui ferment les yeux sur cette pratique ?
Ce n’est même pas la peine d’évoquer le cas des conducteurs, surtout ceux des gros porteurs ivres qui, sous l’effet des drogues, roulent à vive allure en agglomération mettant non seulement la vie des autres usagers de la route en danger mais portent préjudice aux biens publics. Si le penchant des Béninois pour la destruction des biens publics est si poussé, c’est parce que la sanction n’intervient pas lorsque les citoyens mettent en péril l’intérêt général. C’est pourquoi il est de bon ton désormais, en intelligence avec les compagnies d’assurance, que tous ceux qui accélèrent la dégradation des infrastructures routières soient contraints de les réparer. Tant que les Béninois ne seront pas obligés à réparer les dégâts qu’ils causent sur la voie publique, le mal continuera de prendre de l’ampleur. Le Bénin, pays pauvre, a tout intérêt à faire la politique de ses moyens afin que les biens publics érigés à grands frais, servent le longtemps possible la communauté nationale.

29-06-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

tribune verte : Freiner à temps la dégradation des sols (...)
8-12-2016, Isac A. YAÏ
La baisse de la fertilité des sols focalise désormais les attentions de par le monde. En marge de la journée mondiale des sols, célébrée le 05 (...) Lire  

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
tribune verte : L’audace d’assainir les (...)
1er-12-2016, La rédaction
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Plume libre : L’amalgame syndical !
7-12-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Zèle et excès à la Haac !
30-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Le péril du feu
30-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le duo Ajavon-Kotingan
28-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mystère de la cocaïne !
24-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La croisade pour la paix
21-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Rembourser les fonds …messieurs !
16-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La tournée présidentielle
14-11-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Le péché du faucon
14-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : La carte anti corruption !
9-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Les taxis de l’illusion !
8-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Talon en patron !
7-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Fermer la parenthèse Ajavon !
3-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Des urgences malgré la cocaïne !
2-11-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Choix vital pour l’UN !
31-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : Le mandat de transition !
27-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : Tous les médecins à l’hôpital
26-10-2016, Moïse DOSSOUMOU
Plume libre : Carton jaune pour Lafia et Azannai !
26-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Plume libre : La réformette anti Pollution !
24-10-2016, Sulpice Oscar GBAGUIDI


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 870

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)