Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le budget selon l’opposition

Ils n’ont pas voulu se prononcer au gré du hasard, de leurs humeurs ou de leurs ressentiments. Les députés de la minorité parlementaire affichent leur détermination à faire des interventions pertinentes dans les tout prochains jours à l’occasion des débats relatifs à l’étude et au vote de la loi de finances exercice 2018. Le conclave qu’ils ont tenu à cette fin ces derniers jours en dit long sur leurs intentions. Sans tambour ni trompette, ils ont passé au crible le document avec le précieux concours des experts. Nullement intimidés, ces élus du peuple, qui ne partagent pas les idéaux prônés par le gouvernement, ont pris le soin d’étudier le document qui prévoit les recettes et les dépenses de l’Etat pour l’année à venir. En plénière, ils ne manqueront pas de souligner, arguments techniques à l’appui, leurs appréhensions mais aussi leur satisfaction.
Ces députés qui ont fait le courageux choix de ne pas parler le même langage que le gouvernement veulent jouer leur rôle jusqu’au bout. Le budget général de l’Etat étant le bréviaire qui contient par excellence pour une année déterminée les ambitions de l’Exécutif pour la nation, il va de soi que les élus du peuple, toutes tendances confondues, s’y penchent avec intérêt. Les députés dits de l’opposition ont donc joué en partie leur partition en cherchant à mieux comprendre les prétentions du gouvernement pour les 12 prochains mois. Maintenant qu’ils comprennent davantage les tenants et aboutissants de ce projet, ils pourront opiner avec plus de clairvoyance au moment crucial. Ce faisant, ils s’éloignent des votes aveugles et stériles auxquels l’opinion a été habituée pour peu que les élus du peuple soient de la mouvance présidentielle ou de l’opposition.
A coup sûr, ce groupe d’élus mettra en exergue les craintes et réserves exprimées par les experts au cours de ce conclave. Le diagnostic du « groupe de travail fiscalité du secteur privé » est sans appel. Les nouvelles charges fiscales proposées par le gouvernement vont aggraver la situation des opérateurs économiques. L’instauration de la redevance d’aménagement urbain (Rau) aux taux de 0,5% ad valorem sur toutes les marchandises importées et faisant l’objet d’un régime de mise à la consommation, l’institution d’une taxe au profit de la Commission de l’Union africaine au taux de 0,2% sur la valeur en douane des marchandises importées des pays tiers à l’Ua et l’institution d’une contribution annuelle destinée à la mise en œuvre de la politique nationale de reboisement dû par les acteurs du secteur forestier présentés par type d’usagers du bois vont donner du fil à retordre aux acteurs du secteur privé.
Léon Basile Ahossi, doyen d’âge des députés de la minorité, a bien fait de guider ses pairs. C’est à eux de démontrer l’intérêt de ce conclave au parlement. Sans doute, les députés de la mouvance présidentielle, qui sont les plus nombreux, se prêteront aussi à cet exercice. Cela enrichira les débats à l’Assemblée nationale si tant est qu’ils sont disposés à laisser de côté les chicaneries pour parler un tant soit peu du développement. Mais déjà, les élus du peuple qui apportent la contradiction à l’Assemblée nationale sont outillés pour se prononcer sans ambigüité sur la prochaine loi de finances. Pourvu que cela transparaisse effectivement dans leurs propos au moment opportun afin que leur vote tienne compte de l’intérêt général. Au bout du rouleau, au même titre que la mouvance présidentielle, l’opposition est appelée à jouer son rôle pour que vive la patrie.

6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Energie : Prestation tendance !
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)