Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le diktat des gros porteurs

A Cotonou, ils sont en territoire conquis. Dans la capitale économique, les gros porteurs sont les maîtres de la circulation. A n’importe quelle heure du jour ou de la nuit, ils envahissent la plupart des artères principales pour y dicter leur loi. C’est un spectacle de très mauvais goût que ces véhicules, branlants pour la plupart, livrent au quotidien. Au volant, juchés sur leurs sièges, les conducteurs des gros porteurs roulent comme bon leur semble, klaxonnent de manière fantaisiste, violent allègrement et de manière intempestive les règles élémentaires qui régissent la circulation routière. Intouchables, ils sèment avec insolence la frayeur et la désolation sur leur passage. A leurs côtés, les autres usagers de la route sont quantité négligeable. Quiconque ose se mettre au travers de leur chemin en paie le prix.
Leur nouvelle lubie, c’est le transport dans l’insécurité totale des containers du port autonome de Cotonou vers des destinations bien souvent lointaines. C’est fréquent de les voir dans la ville avec comme charge un container simplement déposé sur la remorque sans autre forme de précaution. Sans prendre la peine de fixer solidement ce colis particulier pour éviter qu’il se retrouve sur la chaussée au cours du transport ou fasse un malheur, les chauffeurs prennent la route, déterminés à mettre en péril la vie des autres usagers de la route. Un coup de frein subit, une manœuvre maladroite ou une petite inattention suffisent pour que le pire advienne. Un conducteur de véhicule léger a fait les frais de cette pratique meurtrière en vogue la semaine écoulée au niveau du carrefour Vèdoko. Brusquement, le container initialement posé sur un camion à proximité s’est retrouvé sur le toit de son véhicule.
Les conducteurs de ces engins de la mort, les agents contrôleurs en service au port autonome de Cotonou, les forces de l’ordre sont tous coupables car ils ferment les yeux sur cette pratique déviante. C’est peu dire qu’il s’agit d’une conspiration contre les paisibles citoyens qui ne demandent qu’à circuler en toute quiétude. A cela s’ajoutent les effets conjugués liés au mauvais état technique de ces engins. On n’a pas besoin d’être diplômé en mécanique pour s’apercevoir que les gros porteurs rencontrés à Cotonou ont leur place dans les entrepôts de pièces détachées. La fumée épaisse, noire et nocive libérée par les pots d’échappement s’ajoute à la longue liste des désagréments à l’actif de ces camions. De même, point besoin de passer sous silence, la conduite approximative des chauffeurs des gros porteurs qui sont souvent sous l’effet de diverses drogues.
Les drames occasionnés par ces véhicules de transport de marchandises seraient moindres si les heures réglementaires de circulation étaient respectées. Aux heures de pointe ou en cas de fluidité de la circulation, les gros porteurs font parler d’eux. Omniprésents, ils font fi de la règlementation au nez et à la barbe des forces de l’ordre qui laissent faire. Au Bénin tout particulièrement, « les textes ne valent que ce valent les hommes chargés de les appliquer ». Tant que la volonté politique sera inexistante, tant que la complicité active des propriétaires des gros porteurs avec les diverses autorités sera forte, les autres usagers de la route continueront de subir le diktat des camions. Naturellement, les morts autant que les blessés se compteront par dizaines. Inutile de faire mention des dégâts matériels. Sérieux, responsabilité et sécurité, telle doit être la devise des propriétaires et conducteurs des gros porteurs.

12-07-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Contre leur gré, la réforme du système partisan est entrée dans sa phase active. Les députés de la minorité n’ont pas apporté leur caution au vote des (...) Lire  

En vérité : Progressistes et républicains : les (...)
11-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bloc républicain : une réalité
10-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Que mijote l’opposition ?
12-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hélas…encore Lassa !
10-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les vacataires sur la sellette
6-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Tribune verte : Adieu sublimes lacs !
6-12-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Talon change les paradigmes
5-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’Estonie pour plus de Tic !
4-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Il s’appelait Gaston Azoua
4-12-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérit : Femme 3C
3-12-2018, La rédaction
Editorial : Epouvantail IRM !
3-12-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Silence, Mètonou arrive !
27-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
C’est le temps des derniers réglages.
26-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cap sur le sport
21-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une taxe pour booster le sport !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Insécurité, période cruciale !
21-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1530

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)