Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau jour

Il est bien loin le temps des vaches grasses. Ils ont le visage triste et fermé, les nostalgiques de cette époque pas très lointaine, où n’importe quel quidam pompeusement baptisé « artiste », pouvait prendre sa part du gâteau au Fonds d’aide à la culture. Pour ce faire, il suffisait juste de déposer un projet culturel, de dénicher un parrain influent dans le milieu pour s’attirer les faveurs des décideurs de ce Fonds qui aura fait, en un peu plus d’une décennie, une série d’heureux. Initialement fixée à quelques centaines de millions, la cagnotte réservée à cette structure a évolué vertigineusement pour se stabiliser ces dernières années à 5 milliards. Débonnaire devant l’Eternel, Boni Yayi a été vraiment généreux envers les animateurs du monde artistique. A tour de bras, ils se sont servis. Mais au bout du rouleau, le Bénin n’a pas décollé d’un iota sur le plan culturel à l’échelle internationale.
C’est évident que les multiples projets financés aux dépens du contribuable pendant toutes ces années n’avaient rien de pertinent. Sinon, comment comprendre qu’après avoir investi autant de milliards, que le Bénin reste inconnu au bataillon sur le plan culturel dans la sous-région ? A part quelques-uns qui tiennent la dragée haute, nos artistes chanteurs sont de parfaits inconnus sous d’autres cieux. Quant au théâtre et à la danse, les résultats sont tout autant mitigés. Il est vrai que le ballet national fait sensation lors de ses déplacements à travers le monde. Mais cela ne suffit pas pour révéler le Bénin dans ses aspects culturels et cultuels. Des projets épars, hétéroclites, financés à la tête du client ne peuvent pas remplacer une vraie politique culturelle conçue par les experts. La preuve, après toutes ces années, il n’y a rien à se mettre sous la dent.
Décidé à inverser le cours des choses, le gouvernement, une fois de plus, a opéré des réformes dans le secteur. Hier en conseil des ministres, le nouveau décret sur le Fonds d’aide à la culture et aux loisirs a été validé. Ayant constaté que les nombreux dysfonctionnements observés au niveau de ce Fonds « l’ont dépouillé de toute efficacité par rapport à sa version originelle », le gouvernement a décidé de « mettre fin à cette perception erronée de l’Etat vache à lait ». Ainsi que l’a souligné le compte-rendu du Conseil des ministres, la version améliorée du « Fonds des arts et de la culture a pour vocation de jouer un rôle de premier plan dans la promotion des arts et de la culture de notre pays, avec professionnalisme, transparence et équité ». Et pour ce faire, la taille du Conseil d’administration a été réduite de 15 à 7 membres avec en prime « un fonds de bonification, l’appui à la production et à la promotion des artistes et le soutien à la diffusion des œuvres par les médias nationaux et internationaux ».
C’est bien beau que le gouvernement décide d’assainir un milieu où la corruption, le népotisme et l’inefficacité avaient pignon sur rue. Au-delà de la bonne gouvernance administrative et de l’orthodoxie financière, le véritable but recherché doit être la promotion de la culture béninoise à l’international. Les pays qui réussissent cet exploit ne sont pas mieux lotis que nous. A un moment donné, ils ont pris la bonne décision et accompagné les artistes, les vrais, les talentueux. Mais au Bénin, il y a plus de crieurs publics, de vendeurs d’illusions, de rêveurs que des créateurs authentiques des œuvres de l’esprit. Réorganiser le fonds, c’est bien. Veiller à la bonne utilisation des ressources est aussi bien. Mais ce serait mieux si nos artistes qui en valent la peine passent par ce biais pour bénéficier d’une bonne visibilité hors de nos frontières. C’est en atteignant cet objectif phare que le gouvernement aura vraiment démontré sa capacité à œuvrer pour la promotion de l’intérêt général.

15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers !
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A vous de jouer jeunes !
7-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’Arch !
6-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le cas Houndété
6-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réplique de l’opposition
5-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le pressant appel de l’Eglise
31-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’eau qui sauve les Collines !
31-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Fmi-Bénin, logique intacte !
30-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le couple bénino-nigérian
25-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Enfin, que ça démarre !
25-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Formalités express au Pcj !
24-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Vivement les travaux !
22-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Appui diplomatique pour Pag !
22-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Médiateur : acte 3 ou stop ?
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Encore Biya, bêtise continuelle !
18-10-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)