Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le gouvernement à la barre

Adrien Houngbédji est remonté contre le gouvernement. Le président de l’Assemblée nationale l’a fait savoir jeudi dernier à la plénière à laquelle étaient attendus certains membres du gouvernement. 5 au total, les ministres conviés à la Représentation nationale, devaient fournir des explications aux députés sur un certain nombre de sujets. Six points étaient inscrits à l’ordre du jour. A la surprise des élus du peuple mobilisés pour la circonstance, le gouvernement a opté pour la politique de la chaise vide. Cela n’a pas été du goût des élus du peuple qui à travers leurs représentants à la Conférence des présidents ont décidé de reprogrammer la séance pour ce jour. La journée du vendredi pourrait également être mise à contribution pour leur permettre de vider ce dossier.
Des sujets de grande importance meublent l’ordre du jour de cette séance. Il s’agit de la situation administrative des deux cent trente agents mis à disposition de l’Agence nationale du domaine et du foncier (Andf) ; la liquidation de la Société nationale pour la promotion agricole (Sonapra) ; la situation de certains agents de la Sonapra, de l’Office national de la sécurité alimentaire (Onasa) et des Jeunes volontaires d’expertise professionnelle (Jvep) ; les réformes dans les universités publiques notamment à l’Université d’Abomey-Calavi ; la gestion déléguée de la Société béninoise d’énergie électrique (Sbee) et enfin la location des groupes électrogènes. Comme on peut le constater, ces points intéressent fortement les citoyens qui veulent avoir plus d’éléments d’appréciation sur la manière dont ces dossiers sensibles sont gérés par nos gouvernants.
Les ministres concernés feraient mieux de répondre aux sollicitations des députés. Plus ils se feront désirer, plus ils auront du mal à trouver des arguments pertinents pour convaincre la Représentation nationale et partant l’opinion nationale. Peut-être que les ministres se sont absentés la semaine écoulée pour des raisons indépendantes de leur volonté. Cette fois-ci, il leur faut se rendre au palais des gouverneurs pour se prêter aux interrogations des élus du peuple. Ne pas le faire pourrait être considéré comme une défiance ou une volonté délibérée d’ignorer le parlement. La deuxième institution de la République peut être amenée à passer à la vitesse supérieure si les membres du gouvernement persistent dans leur logique.
A priori, ce jour, le ministre en charge de l’énergie accomplira sa part du devoir ce jour. Compte tenu de certains points inscrits à l’ordre du jour qi seront soumis à ratification, sa présence est requise à l’Assemblée nationale. Il en profitera pour éclairer les zones d’ombres relatives à l’option faite par le gouvernement de faire passer la Sbee en mode gestion déléguée. Après son intervention, les élus du peuple pourront mieux apprécier la pertinence de cette décision. Il faut croire que désormais, la représentation nationale ne veut plus se contenter de voter les lois. Elle veut aussi prendre une part active, conformément à ses attributions, au contrôle continu de l’action du gouvernement. « Autre temps, autre mœurs », dit-on. Les férus de la bonne gouvernance peuvent se frotter les mains.

9-06-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)