Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le mutisme des partis politiques

Les partis politiques traditionnels ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes. La dernière présidentielle qui n’a pas démenti le fait que seul un « intrus » parvient à se faire élire à la tête de l’Etat les a davantage sclérosés. Tonitruants au cours de la compétition électorale, ils sont maintenant réduits au silence. Comme s’ils étaient à la recherche de leurs marques, les animateurs de la vie politique nationale, tétanisés, rasent les murs. Profitant de cette accalmie, le chef de l’Etat déroule sereinement son plan de gouvernance et installe progressivement son système. Hormis les députés qui donnent de la voix dans le cadre des activités parlementaires, les politiciens de carrière sont maintenant à la touche et observent dans la passivité les événements s’enchaîner.
Malgré sa volteface au lendemain de la présidentielle, le Parti du renouveau démocratique (Prd) se fait prier pour donner de la voix. Les tchoco-tchoco passent le clair de leur temps à asseoir leurs bases dans le camp de la mouvance présidentielle. Et ils s’en contentent pour le moment. Quant à la Renaissance du Bénin (Rb), c’est un calme plat qui est observé de ce côté-là. Force est de constater que les appels de pied de Luc Atrokpo et de Blaise Ahanhanzo Glèlè, les porte-flambeaux du parti dans le centre du pays, en direction du président de la République n’ont pas prospéré. Il n’en fallait pas plus pour que le bureau exécutif national s’enferme dans sa tour d’ivoire. Pour leur part, le Mouvement africain pour la démocratie et le progrès (Madep), le Parti social démocrate (Psd) ou encore Force clé, se réfugient au sein de l’Union fait la nation pour justifier leur inertie.
Même constat au niveau du parti Restaurer l’espoir (Re) qui a vaillamment contribué à l’avènement du régime en place. Alternative citoyenne qui a aussi mouillé le maillot pour Patrice Talon ne fait pas exception à la règle. Pendant que toutes ces formations politiques scrutent désespérément l’horizon, l’alliance Abt, bien que n’étant pas encore constituée en parti, s’est démarquée en organisant il y a peu une université de vacances. Sans surprise, il s’est agi pour ce creuset de réaffirmer son soutien au chef de l’Etat. Depuis le 6 avril dernier, les responsables des principales formations politiques ont perdu leurs langues, si bien qu’ils n’ont pu donner de la voix sur des sujets d’importance dont le découpage territorial, la réduction de la carte universitaire et l’affaire Segub par exemple. Antoine Kolawolé Idji a quand même le mérite d’avoir rompu le silence sur la question relative à la carte universitaire.
La nature ayant horreur du vide, ce sont des formations politiques nées il y a peu qui occupent le terrain. Le Parti des valeurs républicaines (Pvr) et le Parti pour la libération du peuple (Plp) respectivement dirigés par Loth Houénou et Léonce Houngbadji se sont déjà prononcés contre la gouvernance actuelle. Jusqu’à nouvel ordre, ce sont ces deux creusets qui tiennent tête de manière frontale au régime. Sans doute, les autres formations politiques solidement implantées dans leurs fiefs affûtent leurs armes dans la perspective du référendum annoncé par le chef de l’Etat. Certainement qu’à cette occasion, les politiciens sortiront enfin de leur réserve. En attendant, ils semblent donner carte blanche à Patrice Talon qui ne se fait pas prier pour profiter de l’accalmie.

28-09-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
29 conseillers sur 29. Pas de camps, pas d’adversaires, pas de frustrés. Après un léger report de l’élection du successeur de Alassane Zoumarou, (...) Lire  

Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Police républicaine arrive !
24-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le veto du parlement
24-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)