Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le rappel à l’ordre de Houngbédji

Adrien Houngbédji annonce les couleurs. Au fur et à mesure que les jours, semaines et mois s’écoulent, les langues se délient de plus en plus. Malgré son adhésion aux idéaux du Nouveau départ, le président de l’Assemblée nationale n’a pas manqué de rappeler le gouvernement à ses devoirs. En des termes qui ne prêtent pas à confusion, il annonce clairement son intention de ne plus cautionner certains manquements aux députés. L’ouverture de la session budgétaire a été l’occasion idéale pour la deuxième personnalité de l’Etat de faire des déballages. Pour ce qui est du contrôle de l’action gouvernementale, l’autre principal volet de la mission du parlement après le vote des lois, il faut croire que l’Exécutif n’est pas disposé à coopérer, en tout cas pour le moment. Les statistiques en la matière le prouvent aisément.
En six mois de gouvernance du nouveau régime, les députés, toutes tendances confondues, ont adressé au gouvernement trois questions écrites, 30 questions orales et 10 questions d’actualité. Mais presque toutes sont demeurées sans suite. Me Adrien Houngbédji assimile ce silence au fait que la plupart des « sujets sur lesquels portaient les interrogations relèvent de la gestion du gouvernement précédent ». Il fallait donc donner aux « ministres à peine installés, le temps de s’organiser, de s’imprégner des dossiers, pour répondre avec pertinence aux préoccupations exprimées par les députés ». A présent, il estime que les ministres sont suffisamment aguerris pour se présenter devant la Représentation nationale pour donner suite aux préoccupations des élus du peuple. Et il compte bien y veiller.
Dans son discours qui ne laisse aucun doute quant à ses intentions futures, il annonce sans coup férir qu’à l’avenir, toute la journée du jeudi sera réservée au gouvernement pour s’expliquer devant les députés jusqu’à épuisement des questions en suspens. Houngbédji, tout en soutenant Patrice Talon dans ses actions, lui notifie expressément qu’il ne fermera pas pour autant les yeux sur certains travers. Car tout comme le vote des lois, le contrôle de l’action du gouvernement fait partie intégrante du cahier de charges des députés. En tant que porte-flambeau de l’institution parlementaire, Adrien Houngbédji rejette toute idée de compromission sur la gouvernance. En bon chef d’orchestre, il veille à ce que l’Exécutif traite diligemment les préoccupations émanant de ses pairs. Les ministres qui bénéficiaient d’une certaine couverture sont maintenant jetés en pâture à l’opinion et ne peuvent plus se défiler.
C’est à ce niveau qu’on peut se poser des questions sur l’utilité du ministère chargé des relations avec les institutions. Les services compétents de ce ministère devraient veiller à ce que l’Exécutif ne manque pas d’égard aux députés. Si le président de l’Assemblée nationale s’est résolu à révéler le pot-aux-roses en une occasion aussi solennelle, c’est justement pour se dédouaner face à ses pairs et mettre le gouvernement devant ses responsabilités. Le ministère de la justice et de la législation qui s’occupe aussi du volet des relations avec les institutions a fort à faire pour réhabiliter l’image du gouvernement qui se montre ainsi mauvais élève en matière de bonne gouvernance. Dans les prochains jours, les ministres qui sont attendus au parlement pour donner suite aux interrogations émises devraient accélérer le pas pour éviter que le malaise perdure. La bonne gouvernance ne se constate pas dans les discours, mais dans les faits et sur le plan du contrôle de l’action du gouvernement par l’Assemblée, le Nouveau départ apporte du grain au moulin de ses contempteurs.

18-10-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Terminus ! La Cour a parlé. L’article 50 nouveau dernier alinéa de la loi portant statut général de la fonction publique est contraire à la (...) Lire  

Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’utile réforme intellectuelle (...)
17-01-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : L’impératif dialogue !
22-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’œuvre salvatrice des 7 sages
22-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : La dot est tout !
19-01-2018, Naguib ALAGBE
En vérité : Portable perturbateur !
18-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’axe de la mort
18-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des mots pour guérir des maux
17-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Syndicalisme à l’œuvre !
16-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le parent pauvre du parlement
16-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : En attendant la Cour !
15-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Houngbédji et la polémique
15-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Exit le Cfa en 2020
20-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Dialogue social en panne
19-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La lanterne rouge diplomatique
18-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Parole en l’air !
15-12-2017, Naguib ALAGBE
En vérité : Diplomatie en ébullition !
13-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mérite à la Rupture !
11-12-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil diplomatique
7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le budget selon l’opposition
6-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un cadeau suspect
5-12-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La bombe à retardement
29-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’appel de Léhady Soglo
28-11-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1200

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)