Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le renouveau des institutions

Comme si elles étaient en communion avec le peuple béninois, les institutions de la République ont donné le signal d’un nouveau départ. La Cour constitutionnelle et la Commission électorale nationale autonome (Cena) en l’occurrence ont offert à l’occasion de cette présidentielle des gages de crédibilité. L’une et l’autre ont fait le pari d’accomplir leurs missions sans parti pris et s’en sont tenues à cela. Un bel exemple de neutralité et d’impartialité qui, hélas, a souvent fait défaut au cours de la décennie qui s’achève. Les craintes légitimes liées à d’éventuelles manipulations des suffrages en faveur d’un camp n’avaient finalement pas leur raison d’être.
Qu’il s’agisse de la publication des grandes tendances ou de la proclamation des résultats, Emmanuel Tiando et Théodore Holo ont assuré à tout point de vue. Au point où nous en sommes, il n’y a pas de raison pour que la Cour constitutionnelle ne proclame vainqueur de ce scrutin le candidat du camp de la rupture. Au terme du 1er tour, alors que la tension était perceptible et que Sébastien Ajavon disputait la 2ème place à Patrice Talon, la Cour s’est prononcée conformément à la volonté des électeurs. Maintenant que la victoire finale est sans bavure, les sept Sages se contenteront de traduire en actes l’expression de la volonté populaire.
Joseph Staline disait : « Les gens qui votent ne décident rien. Ce sont ceux qui comptent les votes qui décident tout ». Mais au Bénin, grâce à la dynamique nouvelle, ce sont les gens qui votent qui décident tout. Ceux qui comptent les votes constatent simplement la volonté populaire. Rien de plus. Ce vent de crédibilité qui souffle sur ces deux institutions doit maintenant s’étendre à toutes les autres. L’Assemblée nationale qui vote les lois et contrôle l’action gouvernementale ; la Cour suprême, « la plus haute juridiction en matière administrative, judiciaire et des comptes de l’Etat » ; la Haute cour de justice encore à l’étape de décoration constitutionnelle ; le Conseil économique et social, organe consultatif par excellence et la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, régulateur du secteur des médias sont maintenant sur la sellette.
A diverses occasions, ces institutions ont donné l’impression d’être non pas au service de l’intérêt général mais plutôt à la solde d’un homme. Il est de la responsabilité des citoyens qui les animent de rester fidèles à leurs missions, sans verser dans le zèle ou le favoritisme. Doter le pays d’institutions fortes est un combat de longue haleine. Mais en toutes choses, il y a un début. Le vent de la rupture qui souffle de manière impitoyable semble propice à de telles réformes. Patrice Talon en a fait un sujet de préoccupation dans son projet de société. Maintenant qu’il est élu, gageons qu’à l’avenir, nos institutions gagneront davantage et sans discontinuer en crédibilité. C’est à ce prix que « la biche pourra se fâcher avec la rivière » et se désaltérer sans crainte de représailles.

22-03-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)