Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le retour des farceurs

Les vendeurs d’illusions ont repris du service. Aujourd’hui plus que jamais, ils font parler d’eux. Au lendemain de chaque présidentielle, ils sautent pieds joints dans la mouvance présidentielle. Pour eux, pas question de prendre fait et cause pour l’opposition. Leur présence sur la scène politique est conditionnée à leur appartenance à la mouvance présidentielle. Soit ils sont du côté du chef de l’Etat, soit ils n’existent pas. Après s’être donné un temps de répit et d’observation après la dernière présidentielle, les voilà à nouveau aguerris, prêts à l’attaque. De plus en plus, ils donnent de la voix pour obtenir les faveurs de Patrice Talon. L’objectif de leur sempiternelle manœuvre est simple : rôder autour du chef de l’Etat et de ses collaborateurs pour obtenir un poste ou une position avantageuse au sein de l’appareil d’Etat.
Ces derniers mois, les animateurs de la vie politique nationale qui s’étaient alignés derrière un candidat autre que Patrice Talon au premier comme au second tour, reviennent, par la force des choses, à de meilleurs sentiments. Leurs déclarations d’antan sont en nette contradiction avec celles d’aujourd’hui. Pour eux, il faut toujours rester du côté du pouvoir, peu importe le prix à payer. Les responsables et têtes de pont des partis politiques sont dans cette dynamique. C’est, en effet, trop leur demander de s’opposer au pouvoir en place. C’est ainsi qu’à la suite d’une alternance au sommet de l’Etat, les caciques du précédent régime retournent illico presto leur veste et changent de discours. Depuis son accession à la magistrature suprême, Patrice Talon se découvre de nouveaux amis.
La trouvaille, c’est de soutenir le Programme d’actions du gouvernement (Pag). Il faut croire que la plupart des animateurs de la vie politique nationale sont tombés sous le charme de ce programme. Depuis qu’il a été lancé en grandes pompes en décembre 2016, le Pag ne cesse d’enregistrer des soutiens. Des députés, des chefs de partis, des associations de développement, des personnalités et même des creusets insoupçonnés ont adhéré à la vision du gouvernement. Ils ne se gênent d’ailleurs pas pour l’affirmer publiquement. La hantise de la galère fait que beaucoup sont prêts à renier leur posture d’avant. Ce qui compte aujourd’hui, c’est de trouver les bons mots pour prononcer le discours qui sied à l’air du temps. Très inspirés, ces transfuges de profession développent les stratégies pour se donner une nouvelle virginité politique.
Le chef de l’Etat qui devient ainsi très courtisé doit éviter de tomber dans le piège de ces vendeurs d’illusions qui n’ont d’yeux que pour leurs intérêts. Avant Patrice Talon, les autres chefs d’Etat ont fait l’amère expérience de ces vautours politiques qui sont prêts à se renier juste pour des prébendes. Les déclarations de soutien au président de la République et au programme d’actions du gouvernement continueront de fuser de partout. Les farceurs feront feu de tout bois pour bénéficier d’un quelconque privilège. Tant que nos partis politiques seront créés en dehors de toute idéologie, nous continuerons d’assister à ces comédies qui ne font plus rire. En homme avisé, Patrice Talon a intérêt à se concentrer sur la promotion de l’intérêt général. S’il fait l’option de se laisser distraire par ces manipulateurs, il n’aura aucun bilan à présenter à l’heure de la reddition des comptes. Et les mêmes qui l’adoubent aujourd’hui seront les premiers à lui jeter la pierre.

28-08-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Pleins feux sur le bloc progressiste
23-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Les choses se précisent. Le boulevard de la réforme du système partisan se dresse devant la classe politique. Après la mutation de l’alliance des (...) Lire  

Editorial : Macabre ritournelle !
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La grande attente des travailleurs
19-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Alcootest, attention double (...)
19-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Plaidoyer pour la fête des paysans
18-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela (...)
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Macabre ritournelle !
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela !
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade !
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cos-Lépi : Mort programmée !
16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Somptueux Bleus !!!
16-07-2018, Ambroise ZINSOU
En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Bonne nouvelle pour le Bénin
10-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Péages versus péripéties !
10-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Appui pour cantines
9-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Amousou libère la parole
4-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme des péages
3-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La réforme du logement
28-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Sanctions dissuasives !
28-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une sanction pédagogique
27-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Temps additionnel Déception nigériane !!!
27-06-2018, Ambroise ZINSOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1380

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)