Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le rêve d’un Grand Théâtre national

Boni Yayi ne se lasse pas de poser des pierres. Les inaugurations de joyaux, ce n’est vraiment pas son fort. Peu importe que l’ouvrage soit réalisé. Ce qui compte, c’est de poser des pierres. La dernière en date remonte au lundi passé où les jalons de l’érection du Grand Théâtre national ont été posés. Incontestablement, le gouvernement a rêvé grand et a voulu concrétiser son ambition. Initialement prévu à Fidjrossè, le site devant abriter une telle infrastructure a finalement été transféré au centre ville. Le monde artistique, longtemps laissé pour compte dans les politiques publiques, suscite à présent un regain d’intérêt. Il était temps que le Bénin s’extirpe de son isolement culturel pour mettre le cap sur son rayonnement dans la sous-région et même au-delà.
Réponse adéquate à la préoccupation des artistes, ce complexe de grand standing servira à la fois de pôle économique et culturel puisqu’il devra abriter des spectacles de grande facture tout comme les expositions d’objets d’art. Intéressé par le projet, le gouvernement équato-guinéen y a marqué son accord de financement à hauteur de 3 milliards. Il n’en fallait pas plus pour que le chef de l’Etat se dépêche d’aller poser la première pierre. Mais le Bénin avait-il vraiment besoin d’un apport extérieur pour ériger cet édifice ? Sous d’autres cieux, l’opinion aurait été choquée par cette démarche car la culture fait partie intégrante du patrimoine national. Néanmoins, il faut se réjouir du fait que le chef de l’Etat ait décidé de prendre le taureau par les cornes.
C’est le moins qu’on puisse faire dans un pays où la culture et l’histoire sont les parents pauvres des préoccupations des gouvernants. 25 ans après la Conférence nationale, l’état délabré de l’hôtel Plm Aledjo qui a abrité les travaux de cette rencontre inédite laisse indifférent. Pis, personne n’a trouvé à redire lorsque le siège du Conseil de l’Entente a été rasé au profit d’une représentation diplomatique étrangère. Un pan de l’histoire national et sous-régional s’est ainsi effrité dans un silence absolu. Que dire du Musée Gnonnas Pedro à Lokossa, du nom de ce célèbre porte-étendard des couleurs nationales. Dans sa tombe, ce talentueux musicien doit regretter d’avoir voulu laisser en souvenir à la postérité ses œuvres et ses instruments de musique.
Depuis l’avènement du renouveau démocratique, les différents régimes qui se sont succédé à la tête de l’Etat ont laissé des traces dans le monde culturel. Nicéphore Soglo mérite des lauriers pour avoir organisé avec brio le festival Ouidah 92. Même satisfecit décerné à Mathieu Kérékou pour un autre festival non moins digne d’intérêt à savoir Gospel et Racines. Boni Yayi, après avoir multiplié le milliard culturel par trois, enchaîne avec la pose de la première pierre du Grand Théâtre national. Le vœu le plus ardent des artistes est que le destin de cette pierre ne soit pas semblable à celui d’une autre posée quelque part dans la nature à Dogo-Bis dans la commune de Kétou. Cette fameuse pierre censée attirer des vibrations positives pour l’érection d’un barrage hydroélectrique est perdue dans un champ, entourée par des épis de maïs. Qu’en sera-t-il de celle posée lundi dernier en pleine ville sur un terrain nu ?

9-09-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Plus de bruit, pas de résistance. Mieux, à Glo-Djigbé, les chèques d’indemnisation des propriétaires terriens situés, dans l’emprise du prochain (...) Lire  

Editorial : Trekpo, seul face à son destin
21-02-2018, Isac A. YAÏ
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme (...)
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Infidèle sans conscience (...)
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le dialogue pour le dégel social
30-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Remue-ménage à la Cour !
29-01-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)