Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le réveil des Fcbe !

La nature a horreur du vide. Une fois passés les ressentiments du rêve brisé du perchoir et après s’être consolée de la victoire en demi-teinte des municipales, communales et locales, la coalition au pouvoir reprend du poil de la bête. Les Forces cauris pour un Bénin émergent (Fcbe) annoncent déjà les couleurs pour 2016. Réunis autour de leur leader ce week end à Parakou, les ténors de ce creuset politique s’activent pour sortir la grosse artillerie. Le maître mot, « après nous, c’est nous ». Cette célèbre formule du vice-premier ministre, vite rangée au placard au lendemain de la chute de Blaise Compaoré, renaît de ses cendres. Ainsi en ont décidé les feudataires du régime en place décidés à conserver le pouvoir d’Etat. Le vœu le plus cher de Boni Yayi est de passer le témoin le 6 avril prochain à son poulain et non à un autre candidat qui n’aura pas bénéficié de son appui.
Le réveil des Fcbe est d’autant plus intéressant que sur le terrain, à six mois de cette échéance capitale, les déclarations de candidature de même que les intentions prêtées à un tel fusent de toutes parts. Les forces de l’opposition et les candidats indépendants mouillent le maillot en faveur de l’alternance. L’enjeu est de taille. « L’avenir appartient à ceux qui se lèvent tôt », dit l’adage. Mais jusqu’à ce week end, les Fcbe ont donné l’impression de dormir sur leurs lauriers. Une attitude suicide que leurs adversaires ne manqueront pas de monnayer en gains électoraux. Depuis l’entrée en lice il y a peu d’un certain Patrice Talon, les lignes ont commencé par bouger. Les paupières déjà bouffies par un long sommeil inexpliqué perdent du volume. Voyant la menace venir, le chef de file des Fcbe sonne le tocsin et bat le rappel de la troupe.
Mais cette apathie qui a duré deux mois, de la date des consultations électorales locales à ce week end, s’explique en partie. Les prétendants à la candidature unique ne pouvaient se permettre de s’afficher sur le terrain sans l’aval de leur leader, surtout qu’ils aspirent à lui succéder à la tête de l’Etat. Qui de François Abiola, le vice-premier ministre très proche de Boni Yayi, de Komi Koutché, qui se met en selle grâce à la dernière décision controversée de la Cour constitutionnelle, ou de Aké Natondé, qui se présente comme le défenseur des jeunes obtiendra les faveurs du chef de l’Etat ? A priori, les deux premiers ont une bonne longueur d’avance sur le troisième. Encore qu’il n’est pas exclu que des dissidents fassent route à part après la désignation du candidat unique.
Dans les prochaines heures, ainsi qu’il a été décidé à Parakou, la redoutable machine Fcbe sera mise en marche. Le débat politique s’en trouvera enrichi. Mais la décharge d’adrénaline sera à son comble lorsque l’Union fait la nation et le Prd se prononceront. Le peuple ne demande pas mieux que de voir s’exprimer ceux qui aspirent à le diriger.

31-08-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Bêtes sauvages en divagation !
7-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Brevet révélateur !
6-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin l’asphaltage !
6-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le grand oral de Talon
2-08-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : En avant pour l’école !
2-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : 58 ans et toujours l’attente !
31-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enième soubresaut à l’école
31-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Fbf : le jeu est ouvert !
30-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : La charte du renouveau
30-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Publicités sous surveillance !
26-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Standing ovation pour Talon
26-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Boucliers sautés !
25-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Un vote historique
25-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le développement dans le pré !
24-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le long chemin de la fusion
24-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Macabre ritournelle !
23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ils nous font regretter Mandela !
18-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un visionnaire pour foot malade !
17-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tournant décisif !
16-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Cos-Lépi : Mort programmée !
16-07-2018, Angelo DOSSOUMOU
Temps additionnel : Somptueux Bleus !!!
16-07-2018, Ambroise ZINSOU
En vérité : Le couperet de la sanction
12-07-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Fisc sans faille !
11-07-2018, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)