Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le réveil diplomatique

Cela n’arrive pas souvent. Mais nous l’avons fait. Plus précisément, le Bénin l’a fait. L’événement est presque inédit, rarissime dans les annales de l’histoire diplomatique de notre pays. Reine Alapini Gansou vient d’être élue comme juge à la Cour pénale internationale (Cpi). Le scrutin qui s’est déroulé le 5 décembre dernier à New-York lors de la 16ème session ordinaire de l’Assemblée des Etats parties à la Cpi a consacré l’élection de notre compatriote à ce poste très prisé au plan international. Au cours des neuf prochaines années, elle prêtera ses compétences à cette prestigieuse juridiction. Le 6 septembre dernier, lorsque le Conseil des ministres a décidé de porter et de soutenir officiellement cette candidature, beaucoup ne vendaient pas cher la peau de Reine Alapini Gansou. Fort heureusement, le plaidoyer nécessaire a été fait et le Bénin a réussi à convaincre les électeurs.
L’offensive diplomatique menée par le Bénin est à saluer et les acteurs de ce succès sont à féliciter car ils ont fait œuvre utile pour la République. Au bout du rouleau, à l’issue de plusieurs tours du scrutin, la candidate béninoise a obtenu 83 voix sur 123. Elle a ainsi damé le pion à ses challengers du Canada, de l’Italie et du Ghana, pour ne citer que ces nationalités. Le vote fut extrêmement rude et éprouvant. Le Bénin a affronté 12 candidats représentant les cinq groupes régionaux aux Nations-Unies à savoir le groupe africain, le groupe Asie-Pacifique, celui de l’Europe Orientale, celui de l’Amérique Latine et des Caraïbes et enfin le groupe de l’Europe Occidentale et des autres Etats. La carte de visite diplomatique de la plupart des pays de provenance des challengers de la Béninoise suffisait amplement pour qu’elle rebrousse chemin et enterre ses rêves. Mais, à force d’y croire et de mener les actions qu’il fallait, le Bénin a « percé », comme le disent les Ivoiriens.
Ce n’était pas gagné d’avance. Mais il faut avouer que notre pays a fait l’effort de présenter un candidat dont le curriculum vitae répond aux critères exigés pour siéger à la Cpi. En effet, les juges doivent posséder une vaste expérience pratique et une connaissance approfondie du droit international. Ils doivent aussi être d’une haute moralité, avoir un sens poussé de l’impartialité et de l’intégrité et, chose importante, posséder les qualifications requises dans leurs Etats respectifs pour les plus hautes fonctions judiciaires. Avec cette élection, Reine Alapini Gansou est au point culminant de sa carrière de juriste. Elle devient ainsi un modèle pour les femmes, appelées à se surpasser, pour se distinguer. Qu’on le veuille ou pas, c’est une action diplomatique d’éclat que le Bénin vient de mener sur la scène internationale. Il a désormais l’obligation de maintenir le cap.
Le gouvernement, le ministre des affaires étrangères et ses collaborateurs ainsi que les autres têtes pensantes et agissantes de ce succès peuvent être tentés de dormir sur leurs lauriers. Ce serait une erreur. C’est maintenant ou jamais qu’il faut déterminer les stratégies pour propulser les mille et une compétences dont regorge notre pays. Pendant des années, le Bénin a opté pour une politique diplomatique suicidaire en refusant de mouiller le maillot pour ses fils et filles candidats à des postes à l’international. Les autres Etats africains, les pays de la sous-région en ont profité pour occuper les postes les plus influents. Maintenant que le Bénin s’est réveillé, la donne pourrait progressivement changer. Encore faudrait-il le vouloir et agir dans ce sens, sans répit. Dans quelques semaines, le mandat de Marcel de Souza, président de la commission de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) s’achèvera. Que font le gouvernement et son chef pour qu’au prochain sommet des chefs d’Etat de cette organisation, le Bénin se succède à lui-même ?

7-12-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : A vos plaques…Partez !
15-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
L’axiome est sans équivoque. Qui veut rouler à moto, doit avoir sa plaque d’immatriculation. Défaut longtemps toléré au Bénin, mais défaut bientôt (...) Lire  

En vérité : Transport en commun : le grand (...)
15-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : 176 milliards du SNU !
13-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Zoom sur le budget 2019
13-11-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du mieux pour les pompiers (...)
8-11-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les Epes à la barre
8-11-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : De l’ordre dans l’Ordre !
15-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
tribune verte : Epouses vulnérables du climat !
15-03-2018, Fulbert ADJIMEHOSSOU
Editorial : Pharmaciens à la barre !
14-03-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Salut camarades d’honneur !
14-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’Ultime rencontre !
13-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Au miroir de la France !
12-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Un en mode reconquête
12-03-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Un lion reste un lion !
8-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Exit le cumul !
7-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Enfin reçu par Macron !
6-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Ultimatum aux grévistes !
1er-03-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Un choix sanitaire à raison !
28-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le modèle économique de Parakou
28-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Folie de poids lourds !
27-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : A la recherche d’un médiateur
27-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour à la case départ !
26-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le refus du dialogue
26-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Lutte sans exception !
22-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La dynamique locale en question
22-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : A Glo, ça avance !
21-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le prix du jusqu’au-boutisme !
20-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une bouteille à la mer
20-02-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | ... | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | 270 | 300 | 330 | 360 | ... | 1500

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)