Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le social au rang des priorités

Il était temps que Patrice Talon affiche son attachement au social. A la grande satisfaction des populations, le programme des microcrédits aux plus pauvres a été relancé. Le ministre en charge des affaires sociales s’est fait une joie d’annoncer la nouvelle aux bénéficiaires. Les effets de la suspension de cet instrument d’assistance aux déshérités de la société devenaient pesants pour les familles. Il fallait agir dans l’immédiat pour redonner une bouffée d’oxygène à ceux qui en ont le plus besoin. Maintenant, c’est chose faite. C’est bien beau de vouloir doter le pays de belles infrastructures et d’aménager les abords des voies. Mais c’est encore mieux de se préoccuper de l’épanouissement des populations. Car, comme l’a dit Jean Bodin, « il n’ya de richesse que d’hommes ».
Plusieurs villes du département de l’Ouémé ont accueilli ces derniers jours une délégation gouvernementale conduite par le ministre des affaires sociales. Mobilisées pour la circonstance, les femmes qui ne demandent qu’à sortir de la précarité, se sont réjouies de cette démarche des autorités centrales. Désormais, comme ce fut le cas au cours de la décennie écoulée, les hommes et femmes dans le besoin, préalablement identifiés, recevront un appui financier de l’Etat pour mener des activités génératrices de revenus. Boni Yayi a eu le mérite de renforcer cet instrument de lutte contre la pauvreté. Sous sa présidence, des dizaines de milliards de francs cfa ont servi à cette cause. A tort ou à raison, des critiques parfois acerbes ont fusé de toutes parts pour dénoncer un certain nombre de pratiques liées à l’opérationnalisation de la mesure.
Populisme, clientélisme et favoritisme sont les reproches assénés sans ménagement à l’ancien régime. Il appartient à Patrice Talon d’effectuer les réglages nécessaires pour éviter que la même ritournelle lui soit copieusement servie. La période de suspension qui a duré plus d’un an a certainement servi à cela. Puisqu’il s’agit de prêts et non de dons, il faudra veiller à ce que les bénéficiaires remboursent effectivement dans les délais impartis. L’identification des bénéficiaires, les montants à leur octroyer, la durée des prêts ainsi que leur renouvellement devront être rigoureusement planifiés pour permettre à ce que cet important instrument social serve réellement la cause pour laquelle il a été initié. Sans quoi, les mêmes déviances observées il y a peu seront à nouveau d’actualité.
Aussi, est-il du ressort des clients du Fonds national de la microfinance de faire preuve de bonne foi dans le remboursement des fonds mis à leur disposition. C’est cette attitude responsable qui leur permettra d’exprimer de nouveaux besoins en financement et d’être servis. En aucun cas, cette chaîne nationale de solidarité longtemps attendue par les ménages ne doit être rompue. La pauvreté est teigneuse. Pour l’éradiquer, il faut du temps mais aussi beaucoup de volonté et de méthode. Autant le gouvernement à travers les commis de l’administration doit faire preuve d’impartialité et d’un suivi rigoureux dans la gestion du Fonds, autant les populations qui bénéficient de cette manne ont l’obligation d’améliorer leur quotidien. C’est un combat de longue haleine qui n’admet ni légèreté, ni laxisme, ni compromission. L’unique objectif à ne pas perdre de vue, c’est que la pauvreté perde du terrain.

6-07-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En toute sincérité : Infidèle sans conscience !
16-02-2018, Naguib ALAGBE
Les hommes sont tous des infidèles. Admettons-le par pure galanterie. Et évitons pour une fois, d’être avec elles, à couteaux tirés sur la question. (...) Lire  

Editorial : Le Fonds culturel sous un nouveau (...)
15-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dans la dynamique des réformes (...)
15-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Une douleur qui précède la joie (...)
14-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’idéal d’une jeunesse de bonne (...)
14-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Grève sans trêve !
13-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La leçon des Fcbe à l’Un
13-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cauris à l’assaut !
12-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le congrès de la résurrection
8-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Au rythme des négociations !
7-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Négociations en pointillé !
5-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Chronique culturelle : Crise au Bubedra
2-02-2018, La rédaction
En vérité : Bonus pour destination Bénin !
1er-02-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’obscénité à tout-va !
1er-02-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le challenge de la transparence
31-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le dialogue pour le dégel social
30-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Remue-ménage à la Cour !
29-01-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’appel des évêques
29-01-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Une promesse non tenue
25-01-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1230

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)