Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Le terrorisme aux portes du Bénin

C’est le branle-bas au sein des forces armées béninoises. Habituées à l’accomplissement, pour ce qui les concerne, des missions régaliennes de l’Etat dont la sécurité des personnes et des biens et la surveillance des frontières, nos forces de défense et de sécurité font maintenant face à une inconnue : la menace terroriste. De mémoire de Dahoméen ou de Béninois, jamais notre territoire n’a été la cible de cette forme de terreur, largement répandue dans le monde. Aujourd’hui, la menace est plus que réelle. L’information certifiée par le haut commandement militaire a déjà fait le tour du pays. Les hauts gradés de l’armée de terre, de la marine, de l’armée de l’air, de la police, de la gendarmerie, des douanes et des eaux et forêts ont été instruits pour que leurs éléments s’activent pout tuer dans l’œuf toute velléité d’attaques.
Qui pouvait croire qu’un jour le Bénin serait entraîné dans la spirale d’une guerre d’idéologie fondée sur de gros intérêts inavouables et inavoués ? Pourtant, tout indiquait depuis quelques années, au vu de la fulgurance des événements à l’échelle internationale que les pays de l’Afrique de l’Ouest ne resteraient pas indéfiniment à l’abri de telles agressions. Comme s’il s’agissait d’un plan minutieux, savamment mis en œuvre, des pays proches et frontaliers au Bénin ont commencé par payer un lourd tribut sur leur sol suite au passage des terroristes. Le Mali, le Niger, et le Burkina-Faso en ont eu pour leur compte. Quant au Nigeria et au Cameroun, ils sont carrément sous le joug de la secte islamiste Boko Haram. Le 13 mars dernier, la Côte-d’Ivoire a été durement éprouvée par le terrorisme.
Comme dans un tunnel, l’étau se resserre autour du Bénin. Sa trop grande proximité avec le Nigeria pouvait laisser présager que tôt ou tard, il serait aussi la cible des vendeurs de la peur. Maintenant, c’est fait. Il y a quelques semaines, les populations de la ville de Djougou, dans la partie septentrionale du pays, croyaient vivre un film d’horreur. En l’espace de quelques heures, leur commune a été assiégée par les forces de l’ordre venues déjouer un plan d’attaque. Fort heureusement, à ce jour, aucun événement malheureux n’a été signalé dans cette partie du pays. À présent, le risque plane sur toute la population béninoise. C’est peu dire que les forces de l’ordre et de défense tout comme les populations sont sur le qui-vive.
Très vite, de nouvelles instructions de sécurité ont été édictées et sont en train d’être vulgarisées. Il s’agit essentiellement d’éviter les attroupements, de se tenir à l’écart des personnes qui donnent l’impression de transporter des charges au niveau du ventre et de la taille, d’avoir à l’œil les personnes, principalement les étrangers, qui s’établissent nouvellement dans les quartiers de ville et les villages et tenir informé les forces de l’ordre dès que celles-ci développent des comportements suspects. C’est la cohésion entre les forces armées et les populations qui aidera à déjouer ces attaques meurtrières qui planent comme autant d’épées de Damoclès sur le ciel béninois. Chaque citoyen où qu’il se trouve devrait avoir à l’idée qu’il est de sa responsabilité d’éviter à son pays une tragédie. Car la prévention des attaques terroristes dépend essentiellement de la qualité des renseignements.

13-06-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Attention… Loi contre conflits récurrents !
23-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Un arsenal juridique pour sceller la paix entre éleveurs et agriculteurs. Pour l’instant, nous ne sommes qu’à l’étape de proposition de loi. Mais déjà, (...) Lire  

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir (...)
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Le Cnsr à la barre
23-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Lacrymogène : La directive Talon
23-11-2017, La rédaction
tribune verte : Un nouvel espoir pour l’Habitat
23-11-2017, Fulbert ADJIMEHOSSOU
En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)