Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Les étudiants au creux de la vague

Les étudiants de l’Université d’Abomey-Calavi se sont invités dans l’actualité de la présidentielle. Après les échauffourées qui ont paralysé les activités académiques pendant de longue semaines au cours de l’année écoulée, les voilà revenus à la charge, avec pour cibles cette fois, non pas mes autorités rectorales, mais plutôt les présidentiables. Ceux d’entre ces derniers qui se sont aventurés ces jours-ci sur ce haut lieu du savoir en ont eu pour leur compte. Le premier ministre candidat, paré des attributs liés à sa fonction, a essuyé un revers en ces lieux, alors qu’il allait à la rencontre de la communauté universitaire. Un groupe d’étudiants, manipulés et surexcités, l’ont empêché de réaliser son dessein.
Quelques heures plus tard, le rectorat s’est pourfendu d’un communiqué pour présenter ses excuses l’autorité, par ailleurs « Professeur », et livrer, par la même occasion, les fauteurs de troubles à la vindicte populaire. « Ce qui s’est passé n’est que la mise en exécution d’une menace. C’est ni plus ni moins une question d’argent qui, malheureusement, amène certains responsables d’étudiants à perdre la raison, la dignité et le sens du civisme ». Comme pour donner raison à la cellule de communication du rectorat, un groupe d’étudiants est revenu à la charge, avec la même violence, 24h plus tard, pour s’en prendre à une nouvelle cible, Pascal Irenée Koupaki. C’est à croire que les apprenants de ce temple du savoir ont maille à partir avec les premiers ministres.
Contrairement à Lionel Zinsou qui n’a même pas pu sortir de son véhicule pour délivrer son message, Pascal Irenée Koupaki a pu introduire la rencontre projetée avant d’être contraint à suspendre la séance. Ces deux faits quasi identiques qui se sont produits l’un et l’autre à 24h d’intervalle interpellent la communauté estudiantine quant à l’image qu’elle projette à l’opinion. L’un des mobiles de ces agissements de très mauvais goût a trait à des revendications purement internes à l’Université. Pourquoi au lieu de s’en remettre aux autorités rectorales dans la perspective d’obtenir gain de cause, ils jettent leur dévolu sur les présidentiables, qui sont dans l’incapacité de se pencher sur leur situation ?
Quelle que soit la nature des difficultés auxquelles les étudiants sont confrontés, leur niveau d’instruction devrait militer en faveur de comportements civiques et responsables. Qu’ils s’assimilent à des badauds en cette période délicate que traverse le Bénin est fort regrettable. Dans tous les pays, l’université est un haut lieu d’acquisition de connaissances spécialisées où se forme l’élite. Par conséquent, les étudiants devraient veiller à maintenir le prestige et le sérieux liés à leur statut. Si de plus en plus, comme c’est le cas au Bénin, des actes de vandalisme leur sont imputés, il leur sera difficile de se donner une nouvelle virginité. D’où l’impérieuse nécessité pour les responsables estudiantins indexés de se remettre en cause et de s’investir dans l’éducation à la citoyenneté de leurs bases. Car une rébellion à l’université n’a pas besoin d’être violente avant que les solutions aux problèmes qui la motivent ne soient trouvées.

21-01-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)