Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Les journées continues : à quelles fins ?

Patrice Talon se veut réformateur. Investi dans ses fonctions il y a quelques semaines, le chef de l’Etat annonce les couleurs. Sous son égide, le gouvernement de la rupture donne le ton des mutations à opérer au niveau de l’appareil d’Etat. L’acte premier de cette dynamique fut l’installation de la commission technique chargée d’approfondir la réflexion sur les réformes politiques et institutionnelles. Il y eut par la suite la modification de l’arrêté portant attributions, organisation et fonctionnement des ministères avec comme conséquence directe la suppression de certains postes et la création d’une direction centrale chargée de la communication gouvernementale. L’élan et la fougue qui accompagnent l’instauration du Nouveau départ sont tellement virils que les nouvelles autorités n’ont pas pu s’empêcher de s’intéresser de près aux horaires de travail des fonctionnaires.
La direction générale des réformes de l’Etat a offert à l’opinion l’opportunité d’en apprendre davantage sur ce sujet qui soulèvera des vagues sous peu. Le projet qui prévoit que l’administration publique ouvre ses portes du matin jusqu’au début de l’après-midi serait très avancé. Pour une rupture, c’en est une. Depuis de nombreuses années, les agents de l’Etat et les usagers des services publics sont habitués à un emploi du temps plutôt contraignant. Rester au bureau du matin jusqu’à 18h30 avec une pause de 2h30 à la mi-journée n’est pas nécessairement la bonne formule pour l’atteinte des objectifs. Le constat le plus récurrent est que les fonctionnaires sont beaucoup plus enclins au travail dans la matinée. Dès que le soleil commence par darder ses rayons, l’enthousiasme baisse, la paresse s’installe et la productivité en prend un coup.
Le comble, après un déjeuner copieux, les agents publics, notamment ceux qui sont en contact avec les usagers, montrent des signes d’épuisement, déjà que, en temps normal, rares sont ceux d’entre eux qui accomplissent leur tâche de gaieté de cœur. Avachis sur leurs sièges, les yeux lourds de sommeil, ils passent le reste du temps à compter les minutes, s’ils ne s’éclipsent pas subtilement avant que la pendule ne signale qu’il est l’heure de rentrer. Cette réforme qui a déjà fait ses preuves dans la sous-région, notamment au Burkina-Faso et au Mali révolutionnera les habitudes dans nombre de domaines, mais encore faudra-t-il que des mécanismes soient institués afin que le temps passé par chaque fonctionnaire au bureau serve véritablement l’intérêt général. A quoi servirait-il fondamentalement que les horaires de travail soient revus si la finalité n’est pas la recherche de la performance ?
C’est pourquoi, il urge, comme c’est le cas dans la plupart des organismes internationaux, où il n’existe pas de place pour les amateurs et les incompétents, que l’accent soit mis sur la productivité de ceux qui émargent au budget national. Car comme le dit l’adage, qui n’a pas travaillé n’a pas droit au salaire. Pour accompagner cette réforme salutaire, que demander de mieux que de fixer à chaque citoyen au service de l’Etat un cahier de charges sur lequel il sera évalué ? Les résultats de ce contrôle périodique d’aptitude serviront de base aux gratifications et avancements dont sont friands les fonctionnaires. Du reste, l’instauration de la demi-journée de travail sera sans doute, par voie de conséquence, étendue aux écoles. Cela contribuera dans une certaine mesure à un meilleur suivi des apprenants à la maison. Aussi, la réduction des embouteillages monstres dans la ville de Cotonou, surtout à la tombée de la nuit, ne sera pas du reste pour ce qui est des effets collatéraux.

24-05-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)