Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Les leçons du drame de Tori

A la quête de leur pitance, ils ont subi, malgré eux, le supplice du feu. Jeudi dernier, une centaine d’habitants de la commune de Tori, dans le département de l’Atlantique, ont été emprisonnés par les flammes. Prises au piège de ce feu allumé pour incinérer des produits de première nécessité avariés, les victimes ont fait l’expérience du purgatoire sur terre. En cet après-midi paisible, rien ne présageait d’une fin de journée aussi douloureuse dans la localité. Il a fallu que certains produits de consommation très prisés soient déversés sur le site réservé pour l’incinération pour que soit suscitée la convoitise des populations. Pendant que le feu s’est limité en surface à une partie desdits produits, les populations en proie à la faim se sont jetées inconsciemment dans le brasier. Bilan de cet événement tragique et incompréhensible, 8 morts et 87 blessés.
Les images insoutenables des brûlés témoignent des ravages causés par les flammes. En quelques minutes, certains sont passés de vie à trépas et les autres traîneront à vie les séquelles de ce drame qu’ils n’ont pas vu venir. Accuser les responsables du site de négligence voire de complaisance dans l’accomplissement de leur mission ne redonnera pas le souffle aux morts ni ne restaurera l’intégrité physique des blessés. Les services compétents de l’administration et de la justice se chargeront de situer les responsabilités et de sanctionner les coupables. L’ignorance et la pauvreté sont, fondamentalement, à l’origine de ce drame. Les habitants de la localité justifient leur acte par le fait qu’ils ne sont pas convaincus que les produits qui sont souvent incinérés sur leur territoire soient impropres à la consommation, comme s’il leur revenait de l’attester par eux-mêmes.
En outre, un commerce parallèle des produits destinés à la destruction par des gardiens et autres agents exerçant sur le site d’incinération justifierait leur doute quant à la mauvaise qualité de ces denrées. Les victimes devraient savoir que dans un pays comme le nôtre où l’autosuffisance alimentaire est encore un rêve, où les trois repas quotidiens ne sont pas assurés dans une grande partie des ménages, on ne peut se permettre le luxe d’incinérer des aliments. Elles devraient encore plus savoir que dans ce contexte précaire où de nombreuses familles sont à l’étape de la survie quotidienne, si les pouvoirs publics se permettent de détruire des produits alimentaires, c’est que la faim est préférable à la consommation d’aliments avariés. Conséquence, les commerçants véreux qui offrent à vil prix ces produits malsains aux populations leur fourguent en réalité du poison.
Mais il faut d’abord offrir la connaissance aux populations pour qu’elles comprennent cela. Tant qu’elles seront maintenues dans l’abîme de l’ignorance, il leur sera difficile de se préserver par elles-mêmes contre certains types de drame comme celui du jeudi dernier. Mieux, il est évident qu’un homme affamé n’est pas un homme libre. Si les victimes avaient le minimum pour mener une vie décente sinon acceptable, jamais elles ne se seraient approchées des flammes. La pauvreté est teigneuse et les gouvernants sont appelés à la combattre sans répit, sous toutes ses formes. La promptitude avec laquelle le gouvernement s’est saisi de ce dossier est salutaire. S’il pouvait user de la même célérité et de la même sollicitude pour créer les conditions d’épanouissement à tous les citoyens, il ferait davantage œuvre utile. Ce drame relance avec acuité la question de la lutte contre la pauvreté et celle de l’éducation pour tous. Une pierre vient ainsi d’être jetée dans la mare du Nouveau départ.

13-09-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses (...) Lire  

Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)