Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Les vérités de Patrice Talon

Dans sa tombe, Mathieu Kérékou peut dormir tranquille. Même dans l’au-delà, sa voix continue de résonner dans les oreilles de ses compatriotes. Patrice Talon qui occupe aujourd’hui les fonctions qui furent les siennes, a repris à son compte, la célèbre boutade du Kaméléon, celle des intellectuels tarés. A l’époque, les cadres et autres intellectuels ne se sentant nullement concernés par ces propos présidentiels, opposaient le rire à cette provocation. Mais aujourd’hui, avec la visite officielle du chef de l’Etat à l’Elysée, cette pensée exprimée autrement prend, à la limite de l’offense, une consonance nouvelle. « Le Bénin est comme un désert de compétences ». La phrase est lâchée. Face à François Hollande, Patrice Talon n’y est pas allé du dos de la cuiller pour peindre une réalité, que beaucoup se refusent à voir.
Si on peut conjecturer sur le lieu qui serait peu propice à une telle déclaration, il faut néanmoins reconnaître que le président de la République a mis le doigt dans la plaie. Les Béninois ont, en effet, tendance à se bomber le torse, à croire qu’ils sont les plus intelligents de la terre. Justement, combien ont été recrutés au sein des organisations internationales où le mérite est la porte d’accès ? Pendant que d’autres peuples se remettent en cause et décident de retrousser les manches pour travailler à leur mieux-être, nos cadres font des pieds et des mains pour se cramponner à leurs postes dans le vil dessein de profiter uniquement des avantages qui y sont liés. Evidemment, lorsque la tendance générale est au repli sur soi, il est normal que la médiocrité devienne la norme et l’excellence, l’exception.
Sortis d’une guerre fratricide, les Rwandais sont en train de relever avec brio le défi du développement. Pendant ce temps, les Béninois, qui n’ont connu que la paix, tournent en rond. Avec une côte longue de 132km, un village lacustre, des chutes et cascades, des attraits architecturaux, des musées et d’immenses potentialités touristiques, notre pays n’a pas encore réussi à se positionner comme une destination privilégiée pour les touristes. Que dire de notre climat favorable à l’agriculture, de la vallée de l’Ouémé, classée juste après celle du Nil en termes de fertilité ? Et pourtant, c’est le Burkina-Faso, un pays frontalier enclavé et exposé de surcroît à la sécheresse qui nous livre des produits maraîchers. Les exemples sont légion et cela n’émeut personne.
Face à autant de contradictions, Mathieu Kérékou, qui a juste traversé une cour de récréation, se désolait à sa manière de l’attitude des cadres bardés de diplômes. « Si vous êtes prêts, moi aussi je suis prêt », disait-il. Une invite qui n’a jamais eu du répondant. Mais avec Patrice Talon, la démarche est différente. La déclaration de Paris vécue comme une gifle a le mérite de convier les Béninois à une introspection. Qu’apportons-nous à notre pays en matière de valeur ajoutée, si ce n’est de l’appauvrir davantage ? « Notre administration se dégarnit. Depuis quelque temps, le clientélisme ne fait plus la promotion des valeurs dans notre pays. Nous sommes confrontés à un problème crucial de compétence ». Droit dans ses bottes, le chef de l’Etat est revenu à la charge dès son retour de l’Hexagone. Décidément, les temps ont changé. Le style de gouvernance aussi. Il ne reste plus qu’à apprécier les résultats.

28-04-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
On a du mal à le croire. Mais, les images prises par des journalistes de CNN nous obligent à nous rendre à l’évidence. Dans la Libye d’aujourd’hui, (...) Lire  

Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En toute sincérité : Bande d’orduriers !
17-11-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : La polémique de la gratuité au (...)
16-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Cité éclairée, conseillers acclimatés (...)
16-11-2017, Isac A. YAÏ
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La Police républicaine arrive !
24-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le veto du parlement
24-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dantokpa bientôt à Adjagbo !
23-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le combat de l’internet
23-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1140

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)