Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Macabre ritournelle !

Les saisons passent et c’est toujours la même rengaine : affrontements, morts, blessés et dégâts matériels. Plus qu’une contagion, de Cobly à Djougou en passant par Kétou, dès que sonne l’heure du pâturage, l’odeur du sang envahit la cité. Une petite étincelle entre éleveurs et agriculteurs, et abondamment, il coule et écroule une difficile mais, bel et bien possible cohabitation. Il y a quelques jours, à Cobly, cela a été le cas. Le temps d’y essuyer les larmes des cinq familles endeuillées et déjà à Onklou, un arrondissement de la commune de Djougou, le robinet macabre a été encore ouvert.
Comme d’habitude, chaque camp pointera d’un doigt accusateur l’autre. Naturellement, personne n’aime s’attribuer le mauvais rôle. Mais, une regrettable et déplorable évidence : chaque année, à des périodes précises, le diable s’invite dans les détails. Conséquence, la cohabitation Eleveurs-Agriculteurs se conjugue frénétiquement et continuellement avec son lot d’affrontements et de désagréments.
Bien évidemment, pour sortir de l’impasse, les honorables Robert Gbian et Eric Houndété ont, tout récemment, jeté leur dévolu sur l’élaboration d’un code pastoral. A l’unanimité, les députés l’ont adopté le 3 juillet 2018. Seulement, et le constat est écœurant, à l’allure des conflits, il en faudra bien plus qu’une loi pour définitivement ranger derrière nous, la macabre ritournelle. En tout cas, jusqu’ici, Cobly et Djougou nous ramènent à une triste réalité.
D’ailleurs, j’ai bien peur que tant que le pâturage existera au Bénin, et en dépit du code pastoral, des couloirs de transhumance à respecter, des taxes et amendes à payer et même des peines d’emprisonnement encourues en cas de violation des règles établies, les rixes et la mort ne soient pas bien loin. En fait, l’antagonisme Eleveurs-Agriculteurs est si fort qu’en définitive, dans l’environnement béninois et régional parlant de transhumance, il est à craindre que le code pastoral ne soit pas la panacée. C’est un début de solution mais, il n’en serait pas une si, sur le terrain, le mécanisme de veille et d’anticipation aux conflits Eleveurs-Agriculteurs n’est pas bien enraciné.
En somme, le problème ‘‘transhumance’’ au Bénin, surtout à cause de sa proximité avec d’autres, est criant et révoltant. Et, ce serait une utopie de croire qu’en un laps de temps, avec un code voté et promulgué, il disparaitra. Certes, il fera son œuvre. Mais, pour l’instant, il n’est qu’un pas. Juste, un canevas dissuasif, en attendant que tout ce qu’implique le vote du code pastoral par la 7ème législature ne se mette en place pour freiner les élans de barbares.
Malheureusement, à Kétou, Cobly et Djougou, le pâturage n’attend pas. Le troupeau broute et parfois dépasse les limites. Frustrés, à peine les paysans lésés arrivent à contenir leur colère. Et quand toujours, au grand jour, la vengeance s’en mêle, ne soyons point surpris que demain ne soit pas la veille du sang versé même s’il n’y a pas un champ dévasté ou un troupeau attaqué.
En principe, avec le code pastoral voté, l’heure devrait être à l’optimisme. Mais hélas, ce conflit n’a rien d’ordinaire. Vraiment, rien d’une histoire à régler en claquant du doigt et en brandissant une loi. Mais, vouloir, c’est pouvoir et les Béninois n’ont pas d’autre choix, que de se serrer les coudes pour trouver une thérapie de choc contre une ritournelle qui a définitivement fini de rouiller nos tympans. Sinon, trop c’est trop. Peu importe la solution idoine, il faut que ça cesse.

23-07-2018, Angelo DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Ganvié, de l’ombre à la lumière
19-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Elle est en passe de mériter ce qualificatif. Baptisée pompeusement sous le vocable de « Venise de l’Afrique », la cité lacustre de Ganvié est restée (...) Lire  

Editorial : Energie : Prestation tendance (...)
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Semaine décisive pour les candidats
18-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Sourire XXL chez les fonctionnaires
14-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil (...)
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Energie : Prestation tendance !
19-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Au secours de l’état civil !
14-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
CHAMBRE DE PASSE : ON PASSE OU PAS ?
14-02-2019, La rédaction
En vérité : L’article 242 selon la Cena
13-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Un pas vers l’identité !
13-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Tous logés à la même enseigne
12-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux a la peau dure !
12-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les leçons d’un procès
11-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Champ libre pour l’agriculture !
11-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
JALOUSIE MALADIVE AU MASCULIN
8-02-2019, La rédaction
En vérité : Bonne nouvelle pour le Hadj
7-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Bénin, modèle de l’Uemoa
6-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Pactole pour femme autonome !
5-02-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’ultimatum de la Cour
4-02-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Fin de mandat du Cos
30-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Défense anti-corruption !
29-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Le quitus salvateur
29-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le bel exemple de Nago
28-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Du social avec le foncier !
28-01-2019, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Pour ou contre les réformes ?
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Le renouveau de l’entreprise
23-01-2019, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Et la Lépi 2018 fut !
17-01-2019, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1560

Dr Martial Ayenon à propos de l’antibiorésistance « Il existe 5 (...)
16-10-2018, Moïse DOSSOUMOU
Très utiles pour lutter contre les bactéries responsables des infections, les antibiotiques ont aussi des limites. En (...)  

Réformes politiques, institutionnelles et économiques : Talon (...)
28-08-2018, Angelo DOSSOUMOU
« Demain, il fera beau… ! ». Cette chanson a bercé et continue de bercer l’enfance d’une bonne génération d’Africains et (...)  

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)