Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Morts pour l’amour du football

Ils sont allés soutenir les « Ecureuils », mais ils se sont retrouvés à la morgue. Sortis de chez eux dimanche dernier pleins de vie et fiers de propulser l’équipe nationale à la victoire, ils ont été fauchés par une mort cruelle. Jamais leurs proches ne les reverront. Sans le vouloir, ils ont payé le prix fort pour une partie de football dont la qualité laisse à désirer. La bousculade enregistrée dimanche dernier au niveau de l’une des entrées du stade de l’amitié de Kouhounou a été fatale à deux supporters du onze national. Pendant que le peuple béninois se désolait de la piètre prestation des « Ecureuils » qui n’ont pu saisir l’opportunité d’un match à leur portée, ce sont des familles qui sont plongées dans le deuil et le désarroi.
Comment cette rencontre sportive internationale comptant pour la deuxième journée des éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can Gabon 2017) a-t-elle viré au drame ? Qu’est-ce qui n’a pas marché au niveau du volet sécuritaire pour qu’on en soit à déplorer la perte de deux compatriotes dont le seul tort est de s’être déplacé pour soutenir l’équipe nationale ? Comment les supporters venus en masse au stade ont-ils été encadrés pour qu’on aboutisse à ce malheureux incident ? Pourtant, la forte présence des forces de l’ordre n’a fait défaut, ni aux abords, ni à l’intérieur du stade.
Depuis des décennies, l’équipe nationale de football a toujours livré des rencontres au stade. Ce n’est donc pas la première fois qu’un tel déferlement de supporters envahit les lieux. Pourquoi cette fois-ci, ce qui était annoncé comme une fête a viré au cauchemar ? L’absence de la Fédération béninoise de football, à qui l’agrément a été retiré par ailleurs par le gouvernement, a-t-elle pesé dans l’organisation au point où des citoyens passent de vie à trépas ? Qui avait à charge la sécurité de l’entrée E1 donnant accès aux tribunes par laquelle le malheur est arrivé ? Autant de questions qui demeurent sans réponse 48h après la survenue du drame. A part le communiqué du président de la Fédération béninoise de football qui a vite fait de dégager sa responsabilité, aucune voix officielle ne s’est fait entendre sur le sujet.
Cette tragédie relance la question de la sécurité de la foule lorsqu’elle est appelée à se déplacer sur de grands événements comme celui du dimanche dernier. Le souvenir douloureux de la perte dans des conditions semblables de 16 compatriotes venus se trémousser sur les rythmes de l’artiste musicien Koffi Olomidé le 6 mai 2003 toujours au stade de l’amitié s’invite dans le présent. On croyait que ce drame avait servi de leçon aux organisateurs des grands événements culturels et sportifs dans notre pays. Apparemment, il n’en est rien. L’amateurisme et le laxisme continuent toujours d’avoir droit de cité. Une fois passée l’émotion, les morts iront rejoindre leurs tombes, les familles feront leur deuil et la vie reprendra son cours jusqu’aux prochaines victimes.

8-09-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)