Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Parodie de sanctions

Le fameux scandale lié à « l’évaporation » des fonds destinés à fournir de l’eau potable aux populations continue de faire des vagues. Dès la manifestation de la colère des dirigeants du Royaume des Pays-Bas qui ont carrément remonté les bretelles à leurs homologues du Bénin, le gouvernement s’est lancé dans une vaste entreprise de dénonciation de la fraude et de recherche de ses auteurs. En ligne de mire, l’ex ministère de l’énergie, de l’eau et des recherches minières et plus particulièrement, la direction générale de l’eau. Pour la conduite des opérations, Michel Dognon, ex-conseiller spécial du chef de l’Etat chargé de la bonne gouvernance et du contrôle interne récemment promu au poste d’auditeur général. Quelques semaines après sa sélection, le cabinet Kroll spécialisé à l’international dans l’investigation financière a déposé son rapport rendu public quelques heures plus tard. Et la polémique a repris de plus belle.
Outre l’ex ministre en charge de la gestion de l’eau et les cadres de la direction générale de l’eau, deux supposés opérateurs économiques ont été détectés et présentés comme des cerveaux de la fraude. A eux deux, sur les 2 600 000 000 fcfa « évaporés », ils ont empoché 2 300 000 000 fcfa. Rémy Codo et Rock Gnéri apparaissent ainsi comme les principaux accusés dont le mode opératoire consiste à créer de manière anarchique des sociétés écrans avec la complicité des cadres de l’administration pour s’accaparer des fonds publics destinés à alléger les peines des populations. N’eût été la vigilance de l’Ambassade du Royaume des Pays-Bas qui a très vite crié haro sur le baudet, ce cercle de faussaires continuerait impunément sa sale besogne.
Malgré l’activisme du gouvernement qui a cru devoir, du moins en apparence, traquer ces individus, des zones d’ombre demeurent. Les deux citoyens présentés comme les fossoyeurs de l’économie nationale ne sont pas des inconnus pour la multitude des cadres qui interviennent dans la chaîne des dépenses publiques. Leurs fréquentations au plus haut de la pyramide de l’Etat sont connues. Depuis de nombreuses années, leur présence ne passe pas inaperçue. A leur tableau de chasse, beaucoup de marchés publics frauduleusement gagnés et pratiquement inexécutés. Et pourtant, on les a laissé faire. La preuve, selon le rapport du cabinet d’investigations, Rémy Codo et rock Gnéri ont encaissé frauduleusement au Trésor pour le compte de l’année écoulée 8 500 000 000 fcfa y compris les fonds néerlandais.
Rares sont les ministres qui ignorent tout ou partie de leurs agissements. Leurs sociétés écrans et celles de beaucoup d’autres sévissent impunément dans le pays. Il a fallu l’énergique intervention de la partie néerlandaise qui injecte les ressources de ses contribuables pour l’accès des populations béninoises à l’eau potable avant que les pouvoirs publics ne se décident à réagir. Malgré la batterie de décisions et de mesures prises, le gouvernement peine à convaincre. Pour plus de crédibilité, que l’on publie la liste des ministères et sociétés d’Etat où les deux mis en cause n’ont pas obtenu de marchés publics. Il est temps que Boni Yayi ôte ses lunettes noires ou alors que l’on cesse de nous distraire.

27-07-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

Editorial : L’os dans la gorge de la décentralisation
19-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Les maires de Pèrèrè et de Lokossa sont assis sur des sièges éjectables. Les membres des conseils communaux qu’ils dirigent sont remontés contre eux. (...) Lire  

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le décret de toutes les polémiques
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Les boulangeries à la barre
18-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Chasse aux débiteurs !
18-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Etudes sous conditions !
17-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)