Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Plaidoyer pour l’aménagement des berges

Le Bénin est un pays riche qui s’ignore. Classé au plan mondial dans le lot des Etats où règnent la pauvreté et la désolation, le Bénin dispose pourtant de plusieurs arguments dans nombre de domaines qui lui permettent de rejeter vigoureusement cette étiquette dégradante qui lui colle à la peau comme une malédiction. Au rang de ses attraits culturels et touristiques figurent les berges lagunaires, notamment celles de Cotonou et de Porto-Novo. Mais au lieu de les valoriser pour en faire des sources importantes de captation de devises, elles sont laissées à la merci des populations, notamment des ethnies dont la pêche est l’activité économique principale, qui y établissent leur demeure. Au fil des années, ce qui devait être un espace pittoresque où il n’y a de place que pour la détente et les loisirs a pris l’allure d’un bidonville.
A plusieurs reprises, le gouvernement a menacé de procéder au déguerpissement des populations afin d’effectuer des travaux d’assainissement dans les quartiers Gbogbanou, Abokicodji, Dedokpo et Xwlacodji desservis par la lagune dans le cadre du projet d’aménagement des berges lagunaires. Mais il a fallu la nomination de Blaise Ahanhanzo Glèlè au poste de ministre de l’urbanisme pour que cette opération soit effective. Courant 2012, sous le regard ahuri des « autochtones », les berges lagunaires ont été dégagées de leurs occupants avec le concours de la force publique. Cette opération venait mettre un terme à une série d’incommodités dont la prolifération des dépotoirs sauvages, la défécation aux abords des berges et dans la lagune avec comme corollaire le péril fécal, l’empoisonnement de la lagune, l’érection de bâtiments en matériaux définitifs sur des ouvrages de protection de la côte de Xlacodji avec pour conséquence le rejet des eaux usées dans le plan d’eau, la recrudescence de l’insécurité sur fond de viols et d’assassinats.
Mais la volonté politique n’étant pas vraiment affirmée quant à la réalisation de ce projet, l’œuvre audacieuse de déguerpissement est finalement devenue un coup d’épée dans l’eau. Petit à petit, les occupants indésirables se sont réinstallés, et il sera encore plus difficile de les déloger à nouveau. Alors qu’il était prévu après l’assainissement de toute la zone concernée par le projet, l’érection de certaines infrastructures éco touristiques dont un port de plaisance, des bars-restaurants et un pont piétonnier, le développement des infrastructures de sports nautiques, l’aménagement de zones de promenade en pirogue ou en barque, l’aménagement de zones de pêche de loisirs, la création d’un parc botanique, l’aménagement d’espaces boisés, la réalisation d’ouvrages d’assainissement (latrines, bacs à ordures, urinoirs …). La liste n’est pas exhaustive.
L’espoir n’est pas encore perdu, car le candidat Patrice Talon, aujourd’hui président de la République a mis un accent particulier sur la promotion du tourisme dans son projet de société. Une promesse de campagne qui a connu un début de réalisation avec la création récente de l’Agence de promotion des patrimoines et de développement du tourisme. Cette entité a la lourde responsabilité de valoriser et de promouvoir nos attraits culturels et touristiques. Outre les sites touristiques déjà connus et dont l’état physique actuel exige une réhabilitation imminente, il est impérieux que cette agence s’intéresse de près aux projets créateurs de richesses qui dorment dans les tiroirs poussiéreux de l’administration à savoir la route des pêches et l’aménagement des berges lagunaires. Car, une localité, un territoire, un pays se développe d’abord sur la base de ses atouts et potentialités avant d’envisager des apports extérieurs pour consolider ses acquis.

7-07-2016, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Grand test diplomatique pour Talon et quatre de ses pairs de la sous-région ! Avec les présidents Roch-Marc Christian Kaboré, Nana Akufo-Addo, (...) Lire  

Editorial : La cité ministérielle : à quelles (...)
16-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA (...)
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
En toute sincérité : Infidélité dans le couple : (...)
13-10-2017, La rédaction
En vérité : L’Uac au défi de la modernité (...)
12-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Mission délicate au Togo !
16-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
plume libre : Vent d’intoxication sur la CENA !
13-10-2017, Sulpice Oscar GBAGUIDI
Editorial : La maladie des hôpitaux publics
12-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’apport de la diaspora
11-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Résultats trompeurs ?
10-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un opposant pas comme les autres
9-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le réveil de la minorité
2-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Ravip, la carte de l’espoir !
2-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
En toute sincérité : Mariage pompeux !
29-09-2017, Naguib ALAGBE
Editorial : Les mal-aimés de l’école
26-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Le Fard, ses satellites et son avenir !
25-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : La face cachée des maires
25-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Hehomey, un tigre en papier ?
20-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Retour d’un fils polémiste !
20-09-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Un mutisme surprenant
19-09-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La rentrée du Nouveau départ !
18-09-2017, Angelo DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1110

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)