Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Quand les masques tombent !

A peine installés, les députés de la 7ème législature entrent de plain-pied au contact de la réalité. Sur leur table, trône un gros dossier de prévarication de l’ordre de 3 milliards. Au banc des accusés, Barthélémy Kassa, ex ministre de l’énergie, de l’eau, des recherches minières et pétrolifères, actuellement député et président de groupe parlementaire. En face des élus du peuple, en qualité de plaignant, le chef de l’Etat qui ne jure que par la levée de l’immunité parlementaire de son ancien collaborateur, épaulé dans cette tâche par le Garde des sceaux et le procureur général près la Cour d’appel de Cotonou. Sous la pression populaire et celle des Pays-Bas dont les fonds ont été « évaporés », Boni Yayi fait feu de tout bois pour entamer un pseudo combat contre l’impunité.
La commission spéciale mise sur pied par le président de l’Assemblée nationale balaie du revers de la main la plainte du chef de l’Etat sans toutefois prendre le risque de rejeter la requête. La Conférence des présidents dont le mis en cause est membre par ailleurs a dû prendre le relais. Il ne restait plus que la plénière se prononçât pour que le plaignant et l’accusé soient chacun fixés sur leur sort. Mais, chose inattendue, au moment de l’ouverture de la séance, les députés ont manqué à l’appel malgré leur forte présence à l’Assemblée nationale. La plupart ont préféré se terrer dans les bureaux et couloirs du parlement au lieu de rejoindre l’hémicycle où devaient se tenir les débats. Faute de quorum, la séance a été reportée pour jeudi prochain.
Voilà comment les élus du peuple se comportent lorsqu’ils sont appelés à se prononcer sur les sujets brûlants de la nation. Encore une fois, il s’agit d’un cas de détournement de fonds publics initialement destinés à la construction d’ouvrages spécifiques en vue de l’accès des populations rurales à l’eau potable. La gravité des faits s’accentue lorsqu’on sait que cet aliment vital est encore un luxe dans certaines régions du pays. Une raison largement suffisante pour que les coupables, les vrais, soient identifiés et punis. A priori, deux hypothèses peuvent justifier l’attitude des députés.
Primo, au vu du contenu du rapport de la commission spéciale, certains d’entre eux ont peut-être déjà considéré sans suite la plainte du chef de l’Etat. D’où leur désintérêt pour la plénière. Secundo, et c’est ce qu’il faut craindre le plus, une bonne frange de députés n’a pas voulu se prononcer à visage découvert. Certainement qu’ils manquent de cran pour apprécier à la suite des membres de la commission spéciale, le caractère sérieux de la plainte présidentielle. Mais il est des rendez-vous qu’on ne manque pas. Par égard pour le peuple dont ils sont censés défendre les intérêts, ils auraient mieux fait de vider ce dossier hier au lieu de prolonger l’attente pour le jeudi.

18-08-2015, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Les nouveaux chantiers de la Cour
18-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
L’effet de contagion est manifeste. Comme Patrice Talon à la tête de l’Etat, Joseph Djogbénou place sa présidence à la Cour constitutionnelle sous le (...) Lire  

Editorial : Révisions en plein Mondial (...)
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner (...)
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les indésirables sacs plastiques
12-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Les merveilles du coton
11-06-2018, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

Editorial : Révisions en plein Mondial !
14-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : L’enjeu du code électoral
14-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Code électoral à peaufiner !
12-06-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Les merveilles du coton
11-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Réviser le code vestimentaire
7-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Affaire classée
4-06-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Journées déprogrammées !
31-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Anglais au préalable !
30-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Repenser la sécurité locale
30-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Concours de retour !
29-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Des réformes pour la justice
29-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : L’exemple : la meilleure école
28-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Funestes regrets de Yayi !
28-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : Désastre écologique à Toho !
23-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Une polémique précoce
22-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Une vitrine au Vatican !
17-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Difficile ascension pour la femme
17-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Corrompus sur le qui-vive !
16-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
En vérité : 4 en liste, 3 sur la piste !
15-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le péril du vieux pont
15-05-2018, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : Dialogue et accord durable !
14-05-2018, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Vers un nouveau pacte social
14-05-2018, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1350

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)