Suivez Canal3 Bénin sur SIRIUS4 ! Position : 5°Est, Fréquence : 12605Mghz, Symbole Rate : 29905Mbauds, Polarisation Verticale.
Banniere publicitaire


Editorial : Que fait Talon de sa majorité ?

Comme ses prédécesseurs de l’ère du renouveau démocratique, il a gravi les marches du palais de la Marina sans avoir fait au préalable ses armes dans une formation politique. Mais à la différence de ses aînés, il ne s’empresse pas d’envahir la scène politique. A sa prise de pouvoir, le 6 avril 2016, beaucoup s’attendaient à voir Patrice Talon aux commandes d’une grande coalition politique. Ses soutiens, dont le nombre de cesse d’augmenter au fil des semaines et des mois, n’ont pas encore été invités à unir leurs forces au sein d’un large creuset. Chacun y va de son inspiration et de ses aptitudes pour épauler le chef de l’Etat. Ce dernier donne l’impression de ne pas être animé par la volonté de contrôler sa troupe. Jusqu’à preuve du contraire, libre cours est donné à ses partisans d’agir à leur guise.
Contrairement à Patrice Talon qui prend son temps, ses deux derniers prédécesseurs ont mis en place une véritable machine de combat. Feu Mathieu Kérékou a jugé utile de rassembler la longue liste de ses partisans dans un creuset unique dénommé « Union pour le Bénin du futur » (Ubf). Cette option a l’avantage de dresser un répertoire des alliés politiques du gouvernement et de coordonner leurs diverses interventions. Ce groupe ouvert à tous les mouvements et partis politiques soutenant ses actions s’inscrivait dans la dynamique de mettre en exergue les réalisations et acquis du « caméléon » mais aussi de contrer les velléités de l’opposition sur le terrain. Sous la présidence de Bruno Amoussou, l’Ubf a connu de beaux jours avant de sombrer. A l’avènement de Boni Yayi en 2006, cette alliance a disparu comme par enchantement.
Au lendemain de son investiture à la tête de l’Etat, le chantre du changement puis de la refondation, ne s’est pas fait prier pour mettre sur pied son équipe de combat politique. C’est ainsi que les « Forces cauris pour un Bénin émergent » ont vu le jour. Et comme ce fut le cas sous la présidence de feu Mathieu Kérékou, les animateurs de la vie politique se sont rués sur ce machin. Boni Yayi accordait du prix à ce regroupement et il n’a ménagé aucun effort pour qu’il connaisse des moments de gloire. Nombre de contempteurs de son régime qui avaient une certaine assise électorale ont été réduits au silence par cette machine qui broyait presque tout sur son passage. En témoignent les bons résultats obtenus au terme des différentes élections législatives, municipales, communales et locales de même que la présidentielle de mars 2011. Vouées à une mort certaine, les Fcbe, du moins ce qu’il en reste, ne jurent que par leur survie.
Curieusement, Patrice Talon ne s’est pas inscrit dans cette dynamique, en tout cas pas pour l’instant. Ses faits et gestes démontrent à suffisance qu’il ne nourrit pas un grand intérêt pour une coalition de partis et mouvements soutenant ses actions. Le rejet du projet de révision de la Constitution qui a consacré une part non négligeable à la réforme du système partisan en est-il pour quelque chose ? Peut-être que oui. Peut-être que non. La nature ayant horreur du vide, un groupe de députés a d’ores et déjà mis sur pied le Bloc de la majorité présidentielle (Bmp). Patrice Talon va-t-il récupérer cette initiative ? Ses partisans candidats aux législatives de 2019 et aux municipales, communales et locales de 2020 se présenteront sur quelle liste ? Nul doute qu’il avisera.

19-07-2017, Moïse DOSSOUMOU


CHRONIQUES

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Bye-bye Robert Mugabe. Vive le Général ! À bas le président ! Après 37 ans de règne, le sénile Bob du Zimbabwe s’est retiré. Volontairement ou pas, ses (...) Lire  

Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU




Nous suivre

Suivez-nous sur les réseaux sociaux







 
 

DANS LA MÊME RUBRIQUE

En vérité : Exit la longévité au pouvoir !
22-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Lacrymogène : Mètognon et l’impunité
22-11-2017, La rédaction
En vérité : Une histoire d’unanimité !
21-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : L’Afrique si pauvre et si riche
21-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : La traite du 21ème siècle !
20-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Passes d’armes entre renaissants
20-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : La pelouse de la honte
15-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : D’une rencontre à un dégel !
13-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Le vœu de l’éclairage public
13-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : De Sinsin à da Cruz !
9-11-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Changement de cap à l’Uac
9-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le faux pas d’Alassane Séidou
8-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Le moratoire tant attendu
6-11-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Les femmes encore à la traîne
31-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
En vérité : L’appel au social entendu !
30-10-2017, Angelo DOSSOUMOU
Editorial : Ministre… malgré tout
30-10-2017, Moïse DOSSOUMOU
Editorial : Des tueurs silencieux
26-10-2017, Moïse DOSSOUMOU


0 | 30 | 60 | 90 | 120 | 150 | 180 | 210 | 240 | ... | 1170

Regain d’activités politiques des Cauris : Les Fcbe refusent de (...)
21-08-2017, Arnaud DOUMANHOUN
Curieuse façon de jaser, d’aller de hameau en hameau pour perturber la tranquillité des citoyens, de jouer les leaders (...)  

Election du 2e secrétaire parlementaire : Le vote en faveur de (...)
26-05-2016, Arnaud DOUMANHOUN
La Renaissance du Bénin (Rb) a voté dans sa majorité pour le candidat du Nouveau départ, soit 6 députés sur les 7 que (...)  

Après l’installation de sa coordination And : So-Ava s’embarque (...)
23-03-2015, Angelo DOSSOUMOU
La commune lacustre de So-Ava est officiellement entrée samedi dernier dans la dynamique unioniste imprimée par (...)